Cette fois-ci, c’est le dernier!

Chaque année, depuis 3 ans maintenant, je me fais toujours la réfléxion, oui, cette fois-ci, c’est le dernier noël que Pilou et moi passerons seuls! L’année prochaine, on croulera sous une cargaison de cadeaux, de pyjamas version « Baby’s first christmas », de mini bonnets de père ou mère noël, on fera des tonnes de photos de notre poupon devant le sapin et quand on écrira les cartes de voeux, on pourra enfin indiquer comme expéditeur : « Famille Tinkie – Pilou ».

Mais voilà, même si on n’en est plus tout à fait au même point, qu’on a fait un peu de chemin depuis, notre sapin pose toujours seul sur les photos, nos cartes proviennent toujours de Mr & Mme Tinkie-Pilou, et il n’y a aucun bonnet de père noël à l’horizon…
Je me réjouis de passer ces quelques jours festifs en compagnie de nos familles respectives, mais je ne peux m’empêcher de penser que « ma » famille n’est pas complète, qu’il y a une place vide à nos côtés, et je ressens ce manque d’autant plus durant la période des fêtes.

Quoiqu’il en soit, cette période regorge de moments joyeux, tendres et rigolos donc comme chaque année, je ferai de mon mieux pour en profiter au maximum et les garder dans mon coeur pour que je puisse venir les puiser quand j’en aurai besoin!

Je vous souhaite donc à tous de très belles fêtes, que vos voeux les plus chers se réalisent et que vos yeux pétillent de bonheur!

Publicités

Premiers pas…

Ce sont bien mes premiers pas sur la blogosphère, et plus particulièrement dans la communauté des Pmettes, je me dois donc de me présenter brièvement : moi c’est Tinkie, je viens d’avoir 29 ans, en couple avec Pilou depuis un peu plus de 8 ans, mariés depuis 2 ans et en essai « BB1 » comme on dit, depuis 3 ans.

On m’a diagnostiqué OMPK au tout début de nos essais, mais vous connaissez la chanson « ce n’est rien madame, il faut entre 6 mois et un an pour tomber enceinte après la pilule ». Mouais… toujours le même discours, mais en même temps, je peux comprendre les médecins. Nous voilà 6 mois plus tard, on change de gygy, N°2 me prescrit du Clomid, mais sans suivi, je déguste, passant du fou-rire à la tristesse, et entrant dans une rage folle sans raison quelques minutes plus tard. Mouais bis… Je laisse tomber Clomid, on avance à l’aveugle encore un peu, on voit gygy N°3 qui n’a rien de mieux à nous proposer que du Clomid à nouveau, avec suivi cette fois, ou alors, il faut nous rendre à l’évidence, ça sera passage par la case PMA. Les ravages de Clomid encore trop frais dans ma mémoire, et oui, je l’avoue, celle de Pilou, on se dit qu’on va attendre, de toute façon, le mariage n’est plus très loin à présent, ça serait bête de « risquer » de tomber enceinte et ne pas pouvoir profiter de notre plus beau jour.

Août 2012 passe, avec lui le mariage, et en septembre, une Xième annonce de grossesse, la 2e de ma meilleure amie. Il est temps qu’on se réveille… On n’est pas vieux, mais 34 ans pour Pilou, et presque 29 pour moi, vu le temps qu’il nous faut, autant ne plus trainer de trop.
Nous voilà donc partis vers le centre PMA de Bruxelles (UZ Jette pour être plus précise) et après une batterie de tests : OMPK confirmé pour moi, et des zozos en méga top forme pour Pilou, pire que des millions de Chuck-Norris! On nous propose donc d’entamer un cycle de stimulation pour une fécondation « naturelle ». Bonne idée en soi, sauf que… sauf que mes P*¨^@ »# d’OMPK n’en font qu’à leur tête, et que je me retrouve au contrôle le 25/12, puis le 01/01 pour m’entendre dire que je frôle l’hyperstim et qu’il vaut mieux ne pas insister. Nous n’insistons pas, retournons voir la gygy-team qui nous propose de passer par une nouvelle étude en cours, spécialisée dans les OMPK, la MIV. Le principe reste identique à la FIV, sauf qu’au lieu de stimuler les ovaires pour obtenir des ovocytes matures, on va les ponctionner tant qu’ils sont encore petits, on les fait arriver à Maturation In Vitro (MIV), on féconde et on replante! Rencontre avec notre gynéco-love le 16 janvier 2013 (je vous reparlerai de lui un peu plus tard) pour mettre en route la MIV et depuis, j’ai subi 2 ponctions, eu une cinquantaine d’ovocytes prélevés, 4 ptits oeufs replantés, mais jusqu’à présent, aucun n’a tenu…

Le dernier trasnfert date de fin septembre, et la pause s’est imposée. Lors du 3e échec de juillet, je suis passée par une période très difficile. J’ai mis du temps à m’en remettre et on a re-tenté en septembre mais je pense que je n’étais peut-être pas prête à 100%. Avec nos boulots, et notre rythme de vie sur ces derniers mois de 2013, il me semblait impossible de nous consacrer à ce projet à fond, nous avons donc décidé de laisser passer les fêtes et de redémarrer sur une nouvelle lancée en 2014. Je ne sais pas si cette année nous portera chance ou pas, mais peu importe, nous n’avons jamais perdu notre objectif de vue et même si un projet d’adoption vient s’annexer à notre parcours PMA, nous visons toujours la parentalité comme but final.

Voilà un petit bout de ma vie, notre vie, de notre parcours qui, j’en suis sûre, ressemble à celui de bien d’autres couples et tout ce que j’espère c’est que nous, Pilou et moi, mais aussi tous ceux qui sont encore sur le chemin, nous puissions atteindre notre destination tout prochainement.