Quelle semaine!

image

Lundi dernier, j’écrivais un petit article d’encouragement pour Mamzelle Bulle, Mamzelle Fleur et Zelda depuis mon lit d’hôpital, avant d’être ponctionnée à mon tour. Apparemment, le lundi, c’est jour de marché d’affluence dans le bloc opératoire de la PMA. Tout s’est bien passé, Ryry n’a pas voulu me torturer en ponctionnant du côté droit, il n’en a pris que 5 de ce côté-là car c’était beaucoup trop douloureux, et en plus, mes intestins ont eu l’air de se joindre à la fête histoire de compliquer encore un peu le schmilbilix.

En rentrant dans ma chambre, Pilou m’attendait bien sagement. Je n’ai pas pu lui faire la conversation très longtemps le pauvre, je sais pas s’ils ont aussi changé les produits mais l’AL m’a carrément mise KO. J’ai dormi de 11h à 13h puis j’ai voulu rentrer, même si les infirmières sont restées sceptiques en me voyant tituber dans le couloir. Rentrés vers 14h15 à la maison, je me suis directement mise au lit pour n’émerger qu’à 17h, je me suis forcée à me lever, histoire de pas avoir d’insomnie pendant la nuit.

Après, s’en est suivi une longue attente, car le centre ne devait me rappeler que le vendredi pour connaître la suite qui nous serait réservée. Si plus de 3 ovocytes fécondés et de bonne qualité, on avait droit à un transfert d’un J5 dimanche. S’il y en avait moins, c’était arrêt des médicaments (utrodégueu et oestrogel), congélation des J3 et transfert sur le prochain cycle naturel. Contre toute attente, l’attente a été longue, mais paisible, j’étais persuadée de pouvoir arrêter les friandises à minou et de pouvoir planifier une virée shopping cette semaine. Vendredi, 12h10, mon portable sonne et l’infirmière m’annonce que le transfert est reporté et qu’ils me rappeleraient le dimanche pour d’autres instructions. Convaincue que le résultat n’était pas bon, je lui demande par mesure de précaution si je peux bien arrêter les médicaments, et surprise, elle me répond non, que je dois continuer à suivre le schéma prévu (ndlr la conversation s’est faite en néerlandais). J’étais complètement perdue, pourquoi devais-je continuer les médocs si le transfert était reporté? Ni une ni deux, je rappelle Carline car c’est juste pas possible et c’est là qu’elle m’apprend qu’en fait, on avait 8 beaux ovocytes fécondés, et que 5 se sont bien développés et qu’ils seront poussés jusqu’à J5 pour le transfert de dimanche! Je n’en croyais pas mes oreilles, nous qui n’avons jamais réussi à faire mieux que 2, nous voilà avec 5 possibles J5. Pilou venait de rentrer du taff quand Carline m’a confirmé cela, le reste de l’après-midi c’est donc déroulé dans un nuage d’incrédulité mais surtout d’extrême satisfaction, pour ne pas dire une once de fierté sur les bords!

Et donc nous voilà partis hier sur la route, des étoiles dans les yeux, impatients de dire bonjour à nos J5 (enfin, c’est une image, on n’a pas vraiment pu les voir). Pour ne pas changer, encore une nouveauté nous attendait. Avant, nous avions droit à un lit, les infis nous déposaient au bloc, et venaient nous reprendre une fois le transfert effectué. C’était le bon temps ça ma ptite dame, maintenant, on vous met dans une salle d’attente très, très sommaire, on vous appelle, vous allez jusqu’aux cabines pour vous changer avec vos ptites pa-pattes, et vous vous équipez pour le transfert comme des grands. Dans la tumulte, j’ai quand même réussi à confondre ma ravissante charlotte avec le protège chaussure (ça suffit, vous pouvez arrêter de pouffer là, merci). Bref, le transfert se passe, avec une petite tranche de rire car la biolo a quand même réussi à se prendre la lampe du bloc en pleine tête en voulant checker le cathé… Heureusement, elle n’était pas trop sonnée et le transfert a pu se faire dans la bonne humeur. Nous voilà avec un J5 in the bidou, et 3 potentiels J6 qu’ils congèlent aujourd’hui (pour celles qui ont suivi, on en a perdu un en cours de route, mais bon, c’est quand même un très beau résultat!). Une fois sortis de la salle, on te demande gentiment de rentrer chez toi, fini la petite heure de sieste post transfert, c’est pas grave, on se remet en route et je passerai le reste de l’aprèm en mode mollusque narcoleptique dans mon canap.

Canap que je n’ai d’ailleurs quittté que pour aller me coucher hier soir et pour manger ce midi car je suis dans le cake depuis que je me suis levée ce matin. Mais je ne suis que bonheur, car l’issue de cette nouvelle tentative est inespérée pour moi et je prends mon temps pour me reposer (sans parler des petits bonheurs tels que la glace Ore* et le thé Little Miracl*s hummmm).

Je suis de tout coeur avec les copines qui sont passées sur le billard en même temps que moi mais qui doivent s’armer de patience (et de thé aussi, why not), et avec toutes celles doivent recommencer un nouvel essai bientôt. Bon courage à vous toutes.

Publicités

Pensées, croisages, et ondes positives

En direct de mon lit d’hôpital, j’écris un mini article pour croiser, penser et envoyer toutes mes ondes positives à mamzelle fleur et Zelda pour leur ponction et à mamzelle bulle pour son drilling.

Je pense fort à vous, probablement un des avantages à subir la ponction sous AL.

N’oubliez pas notre devise les nanas : Le lundi, tout réussi!

Des bisous.

La suite

Nouveau (oui, on reste dans la lignée hein…) rdv hier pour faire le point sur la stim et planifier la suite des épisodes.

Toujours pas d’embouteillages, si ça continue comme ça, on va pouvoir faire le chemin en moins d’une heure, ça nous change!

Carine ne s’appelle en fait pas Carine, mais Carline, je m’en suis rendu compte en lisant son badge pour la première fois. La pauvre… En tout cas, elle a été bien sympa car elle ne m’a jamais reprise. Donc Carline était pile à l’heure cette fois, mais ce n’était pas le cas de l’échographiste, que nous avons attendu pas moins d’une demi-heure. Ce n’est certes pas la mer à boire, mais quand on n’est pas habitués aux retards de toute sorte, les 30 minutes on les sent passer. J’imagine qu’on finira bien par s’y habituer!

Comme attendu, réponse lente, je n’ai que 4 follicules de 7mm à droite, et 2 à gauche, avec toujours un score de 35 au total à droite et 29 à gauche. Ça m’étonnerait fort d’en avoir perdu en cours de route (pour rappel j’en étais à 38 à gauche lundi), je pense donc que l’échographiste n’a juste pas pris le temps de tous les compter, et c’est pas moi qui le lui reprocherait.

Carline appelle donc le médecin et le verdict tombe : on continue la stimulation jusqu’à vendredi mais en diminuant la dose, je passe donc à 150ui de Menopur jusqu’à vendredi inclus, rdv samedi matin à 9h30 (pour pouvoir dormir un peu plus longtemps… Hem, merci Carline… Je compatis donc avec Choco!) et probablement dernière dose de Menopur samedi à 14h. Si tout est ok, je serai joie et volupté dimanche pour le lavement, et pimpante pour la ponction probable de lundi!

Entre temps, je suis devenue une pro du nouveau Menopur 600ui et de ses nouvelles seringues, et pour l’instant, tout se passe bien, pas trop d’effets secondaires et pas de bleus sur le ventre. Et j’ai eu une super pharmacienne qui m’a donné un étui « de voyage » pour le Menopur, avec une encoche pour la fiole (puisque le mélange peut être gardé hors du frigo), et un espace pour les seringues et les lingettes désinfectantes, c’est top! Maintenant, je peux enfin assister à mes conférences nocturnes, mes concerts dépravants, et mes beuveries de folie en toute tranquilité d’esprit car j’ai mon étui à Menopur à portée de main, il me suffit de m’enfermer dans des toilettes douteuses pour me piquer les doigts dans le nez 😀

image

La suite samedi, quel suspens!!!

Renouveau

Quelle étrange sensation, recommencer une nouvelle année que je n’imaginais pas différente et qui finalement, se révèle l’être en tous points…

J1 a débarqué jeudi dernier, j’ai rappelé Carine, notre infirmière-conseillère attitrée d’après ce que j’ai pu comprendre, qui m’a fixé rdv hier, à J5 donc.

Nous voilà en route, Pilou et moi, et pour une fois, les emboutS ont l’air tout à fait raisonnables, on devrait pouvoir arriver un peu en avance. Pour une fois, le parking aussi à l’air vide, et on trouve une place pas trop loin de l’entrée, décidément, on progresse.

Devant l’entrée, gros chantier, des ouvriers sont déjà à pied d’oeuvre. Notre couloir a perdu ses nez (me demandez pas pourquoi, mais avant, dans ce couloir, il y avait des tas de nez sur le mur de gauche, des grands, des petits, de toutes les formes) et lorsqu’on entre dans ce qui est en fait l’accueil de l’hopital des enfants, on se retrouve dans un tout nouvel environnement. Les imprimés panthère des murs ont été remplacés par une peinture vert pomme, et le plafond des guichets s’est transformé en ciel bleu, avec des nuages cotonneux et une foultitude de ballons de toutes les couleurs. On aime bien cette nouvelle déco!

Heureusement, les ascenceurs menant au centre PMA n’ont pas changés et ils revêtent toujours leur chouette imprimé vache. C’est le coeur léger que j’appuie sur le 2 pour enfin remettre les pieds dans la salle d’attente que je connais par coeur. Ça, c’est ce que je croyais, car à peine les portes de l’ascenceur ouvertes, je me retrouve nez à nez avec une nouvelle pièce, fraîchement repeinte et complètement réaménagée. Le guichet est toujours à la même place, mais c’était comme s’ils avaient mis les pièces dans un grand sac et qu’ils avaient tout mélangé et qu’ils avaient tout replacé dans un orde complètement différent! Après quelques minutes de repérage, on commence à s’y faire, et on trouve ça même plutôt pas mal. On s’installe dans cette nouvelle salle d’attente et je guette Carine. C’est une nouvelle, donc je ne sais pas trop à quoi elle ressemble. Lorsqu’une petite madame sort des bureaux et appelle un autre couple, Pilou me dit que ça doit sûrement être elle, ce à quoi je réponds qu’il vaut mieux pas car il est déjà 9h05 et qu’on avait rdv à 9h. D’habitude, ils ne sont jamais en retard dans mon centre, ou si peu, max 15 minutes d’après mes souvenirs. Mon regard reste donc fixé sur les portes battantes, et dès qu’un médecin ou une infi en sort, je me tiens prête à bondir. À 9h30, je tremble, je n’en peux plus, je me dis qu’ils nous ont oubliés, que la secrétaire n’a pas prévenu Carine de notre arrivée et je suis à 2 doigts de me lever pour aller demander des explications. À peine le temps de me retourner vers Pilou pour lui dire que je vais aller dire 2 mots à la secrétaire, la petite madame ressort des portes battantes et appelle mon nom. Ben mince, Pilou avait raison. Elle s’excuse platement, en disant qu’ils étaient débordés et je me rends alors compte qu’en effet, la salle d’attente avait été prise d’assaut par des dizaines de couples, quelques enfants et une ou deux femmes enceintes.

Mon irritation finalement vite dissipée, elle nous conduit jusqu’aux nouveaux locaux d’échos et heureusement, il n’y a qu’une dame seule avant nous. Elle rentre et quelques minutes après une cabine se libère et c’est à notre tour. En voyant le médecin qui auscultait, mon coeur s’est rempli de joie car il s’agissait de mon « Ryry », un gynéco espagnol de l’équipe qui s’occupe des MIV. Il me reconnait tout de suite, m’appelle directement par mon prénom et me dit qu’il est content de me revoir après tout ce temps. Il est vraiment super lui, j’étais trop contente de le voir! Il m’endo-chattalise, l’endomètre est à 8.8, 38 follicules à gauche, 35 à droite, même pour une OPK je crois que je bats tous les scores :-p

Et là, il m’annonce qu’ils ont encore adapté le protocole de la MIV. Sur le moment j’ai pas trop compris, mais Carine m’expliquera ensuite que si la récolte est supérieure à 4 embryons de bonne qualité, ils effectuent un transfert « frais ». Par contre, si la récolte est moins bonne, ils les congèlent tous d’office et ils réalisent un transfert sur le cycle naturel qui suit. J’ai pas trop compris l’intérêt mais El Ryry nous a annoncé un taux de 50% de réussite en transfert frais et de 35% pour un transfert de congelé. Vu les scores complètements pourraves qu’on a eu jusqu’à présent, c’est-à-dire 2 bons embryons à chaque ponction, ça sent le transfert de congelé et ça me rend un peu chafouine. Mais j’imagine qu’il y a une raison à cela et qu’ils savent ce qu’ils font… Après une rapide PDS, Carine me file toutes les ordonnances, on passe à la pharmacie de l’hopital récupérer tout notre matos, et là, Oh surprise, le Menopur a aussi changé!!!

Punaise mais ça s’arrête à un moment tous ces changements? Dans l’absolu, ça n’avait pas l’air bien compliqué, mais j’avais perdu pas mal de mes repères déjà donc j’ai un peu pété les plombs à la pharmacie. Après quelques explications de la pharmacienne, je comprends plus ou moins ce que je suis censée faire et Pilou et moi, on rentre à la maison.

Avec tous ces chamboulement, voici ce que donne mon nouveau protocole :

  • 12-13/01-De J5 à J6 – injection de 225ui de Menopur à 20h (pour la petite anecdocte trop lolilol, j’ai jamais réussi à rentrer cette put@in d’aiguille dans mon gras du bide, j’ai donc changé de seringue, parce qu’évidemment, ça aurait été trop simple de juste pouvoir changer l’aiguille, en faisant un transvasement vers une seringue ou je pouvais mettre mes aiguilles habituelles, et là, c’est rentré comme dans du beurre!)
  • 14/01-J7 – nouveau monitorage, écho et pds pour planifier la ponction, si tout ok, injection de 150ui de Menopur à 14h, mais me connaissant, même avec une dose plus forte, je serai encore à la traine, donc je rajoute d’office 1 ou 2 jours de plus de Menopur
  • ??/01-J? – ponction, selon moi, ça sera pour vendredi ou lundi prochain
  • et après, mystère, tout dépendra de la récolte, mais je me fais une raison, je sais qu’un transfert frais est hautement improbable me concernant. Je n’ai pas eu les instructions du transfert congelé, à part de rappeler à J1, je demanderai peut-être à Carine lors de mon rdv de demain, tant qu’à faire…

C’est quand même fou tout ce qui peut changer en un an… J’espère que le résultat aussi pourra changer et être cette fois en notre faveur mais je reste les pieds sur terre et j’essaie de rester très réaliste.

Cet après-midi, j’ai rdv chez un kinésiologue, qui, ma foi, tombe plutôt très bien (alors que je l’avais planifié en septembre dernier), et j’espère qu’il pourra m’aider à appréhender toutes ces nouveautés et toutes les étapes de ce parcours pour éventuellement entrevoir une issue positive à tout ça…

Une nouvelle page

1251709Je n’ai pas été très présente durant ces 2 semaines de vacances. Je vous ai un peu suivi, de très loin, je n’ai pas commenté, mais vous étiez toutes dans mes pensées.

Ce break de Noël – Nouvel An m’a fait beaucoup de bien. C’est la première année depuis longtemps où j’ai pu poser des jours et enfin profiter des fêtes entre amis et dans la famille et j’ai juste a-do-ré! Cuisiner le repas du 24 pour mes parents, le 25 dans la famille de Pilou, flâner et cocooner en attendant le 31 où nous étions invités chez des amis très proches (chez la filleule de Pilou), où nous avons finalement passé une excellente soirée à 4 (alors que nous devions être 8 à la base) et avec la petite choupette, adorable bien qu’un peu difficile avec toute cette agitation et ces préparatifs.

Ce début 2015 est serein, je me sens bien dans ma peau et dans ma tête. Je n’ai même pas stressé pour la rentrée hier, alors qu’avant, je n’aurai pas réussi à dormir quelques jours avant la reprise, quelle différence! Alors oui, certes, ma mission touche à sa fin (dans une semaine) et c’est vrai que la PB que je remplaçais est revenue hier, ce qui évidemment rend la chose plus facile, mais malgré cela, cette sérénité intérieure me surprend et me ravi tout autant.

Même la pilule n’a pas été dure à avaler, au sens propre du terme! J’ai fini ma plaquette hier soir, comme une fleur, sans presque m’en rendre compte, entourée par vos mots et vos voeux, tout doux comme des carresses.image

Merci déjà à vous pour vos magnifiques cartes, vous êtes hyper douées, je suis très jalouse de vos superbes réalisations! J’attends les autres avec grande impatience!

Par contre, gros coup de stress car je ne sais pas si mes complices du groupe 2 ont bien reçu mes cartes à leur tour… Je n’ai pas une très grande confiance en la poste belge et j’ai comme l’impression que mon envolée a été étouffée dans l’oeuf… Je vous explique, n’étant pas très douée de mes mains, j’ai voulu ajouter un petit quelque chose dans la carte, sorte de petit souvenir-porte bonheur des fêtes, qui n’était pas spécialement volumineux mais qui était palpable. J’ai donc très peur que le facteur se soit dit qu’il allait récupérer des cadeaux à moindres frais et qu’il ait ouvert mes cartes pour ensuite les jeter. Bon, j’espère que je me fais juste des films et que vous allez recevoir vos cartes très rapidement!!!

La suite du programme est donc l’attente… l’attente de mes prochaines cartes, l’attente de J1 pour redémarrer une MIV, l’attente d’une nouvelle mission, mais une attente très saine et sereine. J’ai appris, parfois à mes dépends, que l’impatience n’est pas toujours bonne conseillère.

Pour ce qui est de mes voeux pour vous, ils sont très simples : je vous souhaite une année scintillante, brillant de milles feux, et qui vous comblera de toutes les façons possible. Et pour illustrer mes pensées, je me suis rappelée de cette expression :

615551554df8c6e00c89fbc5db5e4335