Savoir or not savoir – that iz MA kouechtieun…

Bon, oui, je sais, c’est un titre pourave, mais j’avais plus que ça dans l’infime restant de stock qu’est mon cerveau en ce lundi soir… (traduction : attention, article en vrac)

Je suis épuisée, mais, genre, la bonne fatigue quoi. La fatigue d’avoir été bosser, d’avoir passé ma journée à faire des trucs qui me plaisent, qui me font me sentir utile à la société à mes collègues ‘fin, juste utile quoi, c’est déjà pas mal. Tu l’auras compris, je kiffe mon nouveau job, c’est trop cool!

Et bizarrement, malgré ses journées chargées, qui passent à une allure folle et qui me laissent autant d’énergie qu’une vieille moule avariée sur son rocher, j’ai recommencé à cogiter grave du ciboulot. C’est hallucinant.
Je te disais dans mon précédent article comme j’avais morflé physiquement lors de notre dernière tentative et que je sentais que j’arrivais au bout de mes limites et à peine avoir écrit ou verbalisé (ou les deux, on s’en fout) que mon gentil petit cerveau de blonde s’est remis à mouliner, genre le hamster tout fou dans sa roue. J’ai pas trop compris – et je ne comprends toujours pas…

gif-hamster-roue-fail

Je pensais avoir atteint ma limite, la ligne où l’on se dit « stop, c’est bon, j’en ai eu ma dose, allez vous faire *** avec vos médocs à sniffer, injecter, gober, avec vos speculum et vos gants chirurgicaux ». Et en fait, je me dis maintenant que je ne suis qu’une poule mouillée (ou qu’une moule pouillée?), qu’une pauvre petite fille trop gâtée, habituée à avoir tout, tout de suite. Que je ne me suis jamais réellement battue pour avoir quelque chose car tout me tombait tout cuit dans la bouche. Petite fille unique chouchoutée par ses proches. L’école, fastoche, réussir sans étudier, c’était ma spécialité. Mon année aux States, payée par Maman et Papa. Premier job trouvé 2 mois après le diplôme. Premier petit copain qui se coupait en 4 pour me faire plaisir mais que je n’ai jamais réellement aimé. Mon mari qui est un peu plus dur à cuire mais avec qui on s’est construit une vie de rêve et que j’aime plus que tout au monde. Alors quand cette fichue PMA est entrée dans ma vie, je me suis dit que j’allais faire comme je faisais tout le temps, attendre que ça vienne mais rien ne s’est passé. J’ai essayé d’être patiente en me disant que ça allait bien finir par arriver mais non, toujours rien après 5 ans d’essais et 3 ans en PMA. Finalement, je crois que j’en étais totalement inconsciente jusqu’à ce que ça soit mon corps qui parle pour moi.

Mais cette fois, je n’ai pas envie de lâcher l’affaire. Je n’ai pas envie de prendre l’autre option juste parce que ça ne fonctionne pas comme je le veux. Attention, je ne suis pas en train de dire que l’adoption est la solution facile quand la PMA ne fonctionne pas, ça se saurait si c’était le cas. Je pense d’ailleurs que ce sont mes différentes recherches à ce sujet qui m’en ont fait prendre conscience. Nous continuons notre chemin sur cette voie car c’est important pour nous, nous récoltons les informations partout où nous le pouvons et nous nous lanceront certainement. Mais je ne suis pas prête à refermer les portes de la PMA tant que je ne me serai pas battue jusqu’au bout cette fois! OK on a 6 MIV derrière le dos, mais on en a autant devant nous. Depuis plusieurs mois, on se dit avec le Pilou qu’on devrait revoir le gynéco en personne pousser les examens plus loin (1 spermo à l’actif de Pilou et pds et écho-endochattales pour moi, rien que ça…) ou pour discuter d’éventuelles alternatives, notamment le don d’ovocytes. Je tiens d’ailleurs de profiter de l’occasion pour remercier une amie chère à mon cœur et qui se reconnaîtra de m’avoir proposé de devenir donneuse pour nous, c’est juste un cadeau formidable, tu es une file en or et je t’adore, même plus que ça…

Je sais ce que tu vas me dire « youhouuu, super! Tu sais ce que tu veux, vas-y à fond alors! » mais ça serait quand même beaucoup trop simple, tu crois pas? Je sais aussi que le débat a été débattu plus d’une fois sur la blogo alors mon but ici n’est pas de remettre le sujet sur le tapis mais juste d’expliquer. Parce que, si tu n’as pas déjà oublié tout ce que je viens de te raconter, je viens de commencer un nouveau travail. Pour l’instant, je suis en intérim, je devrais avoir mon contrat d’ici fin juillet. Tu la vois arriver la coui…? Qui dit intérim dit chaud aux fesses (ça me fait penser à Stromae ça tiens), et qui dit contrat dit un minimum de retenue pour pas que le boss pense que « ça y est, maintenant qu’elle a son contrat, elle va enfiler les arrêts maladie ». Je ne vois pas le tableau totalement noir pour autant. J’ai l’impression que mon boss est quelqu’un d’assez conciliant et qu’il sera compréhensif si je lui explique la situation mais je ne me vois pas faire ça avant fin d’année, voire début d’année prochaine. Une solution intermédiaire serait de prendre congé entre noël et nouvel an et d’essayer de caser une stim, une ponction et un transfert pile dans ces 2 semaines… En tout cas, c’est une option qui mérite réflexion, et qui me permettrait de poser les questions en suspens à notre gynéco, via Carline évidemment (oui, parce qu’entre temps, j’ai obtenu l’adresse mail de Carline et depuis, je lui envoie plein de blagues et de chaînes de mails lol).

On va dire que j’ai encore le temps de peaufiner ma stratégie, que dis-je, mon plan de bataille et que pendant ce temps, je pourrai avancer sur notre dossier adoption. D’ailleurs, à ce sujet, j’ai contacté une connaissance qui a adopté un petit garçon il y a 2-3 ans  pour avoir un peu plus d’infos sur son parcours, et j’ai également contacté l’organisme compétent pour fixer un entretien à la rentrée. Un autre organisme propose des séances d’infos mais la prochaine tombe plutôt mal donc j’essaierai de me renseigner pour obtenir un entretien individuel.

Finalement, voici une image qui résume assez bien cet article :

0074

Publicités

24 réflexions sur “Savoir or not savoir – that iz MA kouechtieun…

  1. Je suis complètement d’accord avec toi, il faut pouvoir aller au bout de la démarche pour ne rien regretter. A chacun ses limites bien sûr, mais nous on a attendu que notre centre nous dise « stop, on ne peut plus rien pour vous » pour se tourner vers le don. Tu dis que vous avez droit à 6 MIV encore? C’est énorme, il y a donc pas mal de chances pour que ça finisse par marcher!
    Je suis contente que tu t’éclates dans ton nouveau job, on y passe tellement de temps!
    Des bises

  2. C’est toi qui est une fille en or ma très chère amie ❤ tu ne peux savoir à quel point on est heureux de vous avoir revus ! Vivement cet été, qu'on se revoie tous les 4 (on essaiera de trouver un quizz 100% belge pour Pilou mouhahahahaaaa !) 🙂
    Et pour en revenir à ton article, oui, vous avez encore de belles tentatives devant vous et tant que la niac et l'espoir te portent suffisamment pour foncer alors tu as complètement raison : ne lâche rien !! Et nous, on vous soutient à fond, autant que nous le pouvons !

    • Nous aussi ça nous a fait un énoooorme plaisir de vous revoir et d’enfin faire la connaissance de votre magnifique puce!!! Vivement cet été qu’on remette ça! Tu sais, j’ai pas mal réfléchis après notre discussion, et je crois que même en ne tenant pas compte des autres, je dois le faire pour moi. En plus, j’ai largement le temps d’y penser et de m’y préparer, je vais essayer d’être en PPP jusque là 😉 merci d’être là pour nous, vous êtes formidables ❤

  3. Je suis un peu dans le même état d’esprit que toi, tout en contradiction : envie de faire une pause et 5 minutes plus tard envie de me piquer pour faire bouger les choses ! Je ressens aussi ce besoin d’aller au bout des choses, pour ne rien regretter en cas d’échec. Je n’arrive pas encore à me lancer dans l’adoption, même si nous évoquons cette possibilité. Ce parcours me semble si dur, plus encore que ne l’est la pma. J’admire celles qui mènent les deux de front.
    C’est bien que ton nouveau boulot te plaise, mais c’est vrai que c’est embêtant pour lancer une stim. Tu parles des congés de Noël : assure-toi que ton centre soit ouvert, car bcp sont fermés à cette période.
    Je t’embrasse.

    • Oups, j’ai appuyé un peu trop vite! Je disais donc, nous voilà bien avancées… Mais en même temps, c’est déjà un sacré pas de savoir qu’on tentera la tout pour le tout et qu’on ne lâchera rien!!! Tu as raison pour le centre, mais je crois qu’on a de la chance à ce niveau là (il en faut quand même un peu parfois), notre centre est ouvert entre les fêtes pour en avoir fait l’expérience durant ma première stim, avec un contrôle le 25/12 et le 01/01! Bisous ma Koala 🙂

  4. Tu as une sacré amie qui t’a proposé ce beau cadeau. Je ne sais pas si beaucoup seraient prêts à le faire mais je trouve ca magnifique et une très belle preuve d’amitié.
    Le boulot et la pma c’est jamais facile. Mon boss, ma société me propose des évolutions que je ne peut accepter. Je suis obligée de trouver des histoires à raconter. Je stagne. Ce projet de bébé qui dure rend les choses plus compliqué. Les arrêts de travail, que dire ? L’appendice pour l’opération des trompes et après ?

    Je te bise

    • Décidément… En effet, PMA-boulot forment un duo pour le moins détonnant. J’ai eu la chance d’avoir une collègue très sympa qui compensait un peu mes absences et qui me soutenait, mais là, dans une fonction où je travaille seule, c’est tout de suite plus compliqué… Je croise vraiment pour que mon nouveau boss soit compréhensif, à voir… Gros bisous Bulle!!!

  5. Je suis contente de lire que tu apprécie ce nouveau taff même si je comprends que du coup ça te complique la vie d’un point de vue PMA, pas facile de concilier boulot et PMA souvent. J’avoue que pour ça le mien me facilite la vie.
    C’est bien que ton centre soit ouvert entre Noel et jour de l’an, peut être qu’en effet une stim/ponction/transfert peu s’envisager dans ces conditions.

    Bises.

  6. Chaque chose en son temps et qui sait peut-être que ton nouveau chef sera hyper compréhensif. Ravie de savoir que tu vas bien et que ton nouveau boulot te plaît. Bisous

  7. Je pensai à toi justement…
    La citation de la fin est tellement vraie. Chaque tentative peut nous faire souffir, mais arrêter, cesser de se battre, je crois que ce serait pire.
    Continue de te battre, d’avancer, sois forte…
    J’ai aussi une copine qui une fois m’a proposé un don, mais je ne pense pas qu’elle a pris la mesure des ses paroles… C’était quand même adorable de sa part.
    Bon courage miss.
    Bisous.

    • Merci pour tes encouragements Boupe, ça me touche énormément! Dommage que ton amie ne réalise pas ce que le don peut représenter pour toi et pour elle, en l’occurrence, Titpouce connaît bien le sujet! Des bises par chez toi.

  8. Heureuse de lire que tu t’épanouis dans ton nouveau job et que tu ne lâches pas l’affaire question pma, même si cela ne sera pas pour tout de suite. Comme ta citation me parle si tu savais. Ces derniers temps je me suis souvent dit « c’est fini j’arrête tout, je ne veux plus de pma » , oui mais juste après je prends conscience que cela veut dire renoncer à un enfant, alors je sais qu’il va falloir aller jusqu’au bout poue n’avoir aucun regret. Des bises

    • Je crois qu’il faut pouvoir prendre un peu de distance… après le dernier négatif, j’en avais juste marre de tout ce cirque, et puis je suis revenue sur WP, j’ai lu vos derniers articles, toutes vos batailles, tous vos parcours, et depuis, je n’ai cessé de cogiter. Finalement, la réponse à mes interrogations m’est venue assez rapidement et elle était limpide. Oui, c’est dur, mais si c’est ce que tu veux vraiment, il faut se battre jusqu’aù bout pour n’avoir aucun remord. Courage pour la suite de la lutte Mamzelle, je t’embrasse ❤

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s