Un peu de musique « une fois »

Je vous avais promis un petit florilège de chansons interprétées par de nombreux artistes belges que j’affectionne particulièrement, le voici! Parait que la musique adoucit les moeurs, alors on va dire pour le fun que la musique belge adoucit l’attente, les piquouzes, les bobos au ventre et à la tête (et ailleurs si ça vous dit), et puis tous les petits tracas de la vie en général… Je vous épargnerai les grands classiques du style Mr. Jacques, Claude Barzotti, Léopold Nord Et Vous, etc. pour partager les petites pépites qui se diffusent sur nos ondes actuellement :

  • Stromae (qu’on prononce stromaïe) – celui qu’on ne présente plus évidemment, notre grande fierté, même si nous avons beaucoup d’autres magnifiques artistes que je vais me faire plaisir de vous faire découvrir plus bas!
  • Lebinom – je ne les connais pas encore super bien, la chanson est… mouais, mais bon, artistes belges, ils ont donc leur place dans cet article.
  • Selah Sue – bon c’est vrai que sa dernière est un peu tristoune, mais faut savoir que cette formidable chanteuse a des tendances dépressives et donc, cette chanson relate un peu l’état d’esprit dans lequel elle se retrouve parfois. En deuxième, je vous en mets quand même un autre, un peu plus enjouée et qu’on entend encore beaucoup un peu partout.
  • Jali – un de nos coaches lors de la dernière saison de The Voice Belgique, j’aimais déjà énormément ses premières chansons, et les premiers extraits de son nouvel album sont très prometteurs.
  • Lost Frequencies – j’aime beaucoup, ça fait été, à écouter en voiture, fenêtre ouverte pour sentir les rayons du soleil et le vent sur la peau, ou alors en buvant un petit cocktail tranquilou sur une terrasse en fin de journée…
  • Loïc Nottet – Alors lui, lui, luiiiii! C’est mon chouchou, mon préféré, ma came, il me file la « kiekebiche » comme on dit chez moi (la chair de poule quoi^^). C’est un artiste complet, chanteur, danseur, styliste, un peu réalisateur à ses heures perdues. Il a été candidat finaliste lors de l’avant dernière saison de The Voice (moi, fan? jvois pas de quoi vous parlez…), et la première vidéo est la reprise de Diamonds, de Rihanna, qu’il a interprété lors de sa blind audition.

    Ensuite, ce sont 2 covers de Sia qui est l’idole de Loïc, la première est celle du clip dans lequel il danse sa propre choré, la deuxième est l’enregistrement d’un live qu’il a fait pour une radio néerlandophone du pays (et le nom est bien « kiou » prononcé à l’anglais… au cas ou^^).

    Et finalement, peut-être que vous l’avez entendue récemment, il s’agit de la chanson qui représente la Belgique à l’Eurovision, chantée donc par Loïc, je ne sais pas ce qu’il s’est dit dans les autres pays, mais bon, je kiffe donc je partage (et si au passage vous aviez l’intention de voter, n’hésitez pas, je vous inviterai à la maison l’année prochaine pour venir assister à la finale héhé).

Si j’en ai oublié, je suis sûre que Biquette ou la Princesse Pipette se feront un plaisir de me le dire 😉 Et en attendant, j’espère que vous avez découvert des choses qui vous auront plu!

WEB-EXPO TRACES Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité

C’est parti!!!

Association de patients de l'AMP et de personnes infertiles.

Tagxedo Artwork 01/03/2015 18:06:22
Voilà c’est parti pour une Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité.
Nous sommes en train d’installer l’exposition « TRACES » dans le hall du F.E.H. de Caen, d’accueillir les associations partenaires.
La web-Expo TRACES ouvre elle, aussi ses portes, dès maintenant.
Un thème par jour pendant, les 7 jours de la Semaine de Sensibilisation sur l’Infertilité
Aujourd’hui : ESPOIRS
Bonne visite virtuelle, c’est par ICI

Vous pouvez faire circuler cette web-expo dans tous les réseaux votre disposition.

Retrouvez nous à Caen, sur le blog BAMP, la page facebook.

View original post

Ras la casquette!

Les ICSI, ayant bien senti l’humeur générale de la blogo, nous ont mis au défi de partager notre chanson « ras la casquette » et après d’intenses recherches, je crois que celle qui me donne la niak, c’est celle-là! Quand je l’écoute, jme transforme en vraie méchante, particulièrement quand je suis au volant, je vole dans les plumes des papys-mamys qui roulent à du 40′ sur la route provinciale! « Why does it feel so good to be bad? » ou pourquoi ça fait autant de bien d’être méchante? J’en sais rien, mais punaise, ça fait carrément un bien fou!!!

Et puis, juste en bonus, parce que bon, c’est pas ma chanson, ni mon artiste préférée mais ça fait aussi du bien de dire « Et alors, qu’est-ce que ça te fait? » (après, on est bien d’accord que je suis moins branchée sur les couplets fashionistas hein…^^)

C’est chouette toutes ces petites chansons, ça me donne envie de partager celles de quelques uns de nos artistes belges tiens… au prochain épisode! 🙂

Un peu, beaucoup, FORT fâchée

Oui, oui, oui, moi qui suis d’une nature plutôt zen, pépère, et carpe diem, vlà un quelques bons gros coups de gueule!!! Il y a plusieurs sujets qui me font suer grave en ce moment…

  • Publicités infertilement non-acceptables

Ca fait plusieurs jours que j’en entends à la radio ou que j’en vois à la télé et elles ont le don de m’énerver au plus haut point (pourtant, je le répète, je ne m’énerve pas facilement!). Bizarrement, il s’agit de 2 pubs pour des voitures. L’une est pour Se*at que j’entends fréquemment à la radio et l’autre, vue à la télé, pour une marque française. Celle de la radio ça donne un truc du style :
– La femme : « Chéri, ça serait bien d’avoir une nouvelle voiture, non? »
– L’homme : « Oui, pourquoi pas »
– La femme : « Que dirais-tu d’une Ibiz*a? »
– L’homme : « Oh ouiii quelle bonne idée, avec telle et telle et aussi telle option, en plus elle est trop belle! »
– La femme : « Et en plus, avec une Ibiz*a, on pourra avoir plein d’enfants! »

Je sais, c’est débile de m’énerver pour ça, mais ça m’irrite très franchement. Quoi, pour faire des enfants, il suffit de changer de voiture et pouf, on se ramasse une armada de moutards? Pourquoi, mais pourquoiiii personne ne nous a jamais dit ça?

Idem avec la pub télé, un homme et une femme courrent sur deux chemins et on voit qu’ils arrivent à un carrefour, ce qui doit arriver arrive, ils se rentrent dedans juste quand la voiture passe et pif, ils ont 3 gamins, sortis de nulle part, dans les bras. Ben tiiiiiiiens!
Oui mais on prend laquelle pour être sûres nous? Sans doute la française car là, on les voit bien les gamins, avec la Se*at, c’est juste une possibilité d’en avoir qui est évoquée, du coup, c’est beaucoup moins sûr.

  • Le je-m’en-foutisme du corps médical

Vu, ou plutôt lu récemment chez les blogocops. D’un côté, un gygy qui dit blanc, son confrère qui dit noir, pour au final arriver à une nuance de gris acceptable (j’ai bien dit une et non pas 50, manquerait plus que ça, coquine va). D’un autre côté, un gygy qui annonce une nouvelle pas très jojo sans qu’on sache vraiment pourquoi et qui demande une perte de poids assez rapide alors que cela aurait pu se faire bien plus tôt… Bon sang, on est des patients ou des assistants médicaux??? Des patients… comme disait une bloggeuse « un patient, ça patiente » ben tiens! Mince quoi, pourquoi on ne pourrait pas avoir à faire à une équipe digne de ce nom qui prendrait en charge les différents aspects de la PMA? La perte de poids revient régulièrement dans les différents parcours (mais bizarrement pas dans le mien alors que je suis en surpoids – BMI à l’appui), alors pourquoi ne pas proposer une aide avec une nutritionniste à disposition pour ceux qui le souhaitent? Enfin, je sais que tout cela a déjà été débattu maintes et maintes fois, mais il semblerait qu’il faille à nouveau taper sur le clou pour être entendus…

  • L’actualité belge

Actualité d’il y a quelques jours, j’en conviens, mais cette histoire m’a laissée perplexe. Une mère et son compagnon ont été jugés coupables de maltraitance et ont écopé d’une peine de respectivement 20 et 30 ans. Jimmy, un ado de 17 ans, autiste, épileptique et handicapé avait été retrouvé dans un état déplorable, ne pesant plus que 29kg et entouré des déjections des 2 chiens qui partageaient sa « chambre ». Comment une mère peut-elle en arriver là? Elle invoque son amour aveugle pour son compagnon, mais est-ce qu’un amour pour un être aimé peut vraiment dépasser l’amour qu’une mère porte à son propre enfant? Je ne peux pas répondre à cette question mais elle me trotte dans la tête depuis que j’ai suivi cette sordide affaire… La mère ne semblait pas dépressive comme cela a pu être le cas dans d’autres affaires (je pense à la mère qui a tué ses 5 enfants), puisqu’elle vivait plutôt confortablement avec son compagnon au rez-de-chaussée de la maison, alors que son fils pourrissait à l’étage, nourri de biscuits et de grenadine. Cela me laisse bien songeuse, surtout lorsque je pense aux différentes enquêtes que les candidats adoptants ont a subir, pour s’entendre dire parfois qu’ils ne sont pas aptes… Je ne sais pas quelle est la solution à ce problème, s’il y en a une… mais ça me donne froid dans le dos.

  • « Les verrous inconscients de la fécondité » de Joëlle Desjardins-Simon

Je viens de recevoir ce livre, et je l’ai entamé prequ’immédiatement. Quelle déception! Je n’en suis qu’au début, ok. Mais quand même… elle est sérieuse là, Joëlle??? Ne me méprenez-pas, je suis d’accord que certains blocages peuvent avoir une origine psychologique, je ne me voile pas la face. Par contre, cela voudrait dire que je suis la seule « jeune » femme de mon entourage (entendez, de ma génération quoi) à avoir subi l’un ou l’autre traumatisme dans mon enfance? Ou que je sois la seule pas suffisamment armée pour lutter contre ceux-ci? Je suis, à nouveau, perplexe… Sur un échantillon représentatif de quoi… 10, non disons même 15 amies proches et moins proche, nous sommes 2 sans enfants, dont 1 qui, pour des raisons pratico-pratique ne veut pas mettre de bébé en route tout de suite. Je me sens vraiment visée, pointée du doigt après avoir lu ces quelques premières pages. Alors j’ai réagi comme je réagis souvent dès que je suis confrontée à une situation qui me dérange, j’ai fermé le livre, et j’en ai commencé un autre, bien plus réconfortant. Je ne compte cependant pas m’arrêter là, et reprendre ma lecture pour voir jusqu’à quel point je suis défaillante et peut-être qu’une ou plusieurs solutions, ou du moins pistes à suivre.

Je ne sais pas pourquoi je me mets dans ces états-là, je n’ai jamais été très sensible à ce genre du sujets auparavant, mais depuis que j’ai eu mon regain d’envie d’en découdre, je me mets à réagir en vraie PMette. Je me sentais épargnée par l’angoisse de ne pas avoir d’enfant, par la fureur de voir des PB qui se baladent en se carressant le ventre, à présent, j’oscille entre colère et tristesse la plupart du temps. La PMA et mon bébé sont constamment dans un coin de ma tête et je me rends compte que je suis à présent en plein dans la crise de la PMA. Juste envie de reprendre les essais, alors que ce n’est malheureusement pas possible. Encore de l’attente, mais pendant combien de temps???