Comment combiner PMA, boulot et passion?

Déjà que c’est pas facile de combiner PMA et boulot, je vais vraiment passer pour une maso de vouloir combiner PMA, boulot ET passion. Pourtant, c’est quelque chose que j’ai très envie de faire. Et l’article d’Anabelle m’a également donné à réfléchir, quand on voit le positif qu’elle en a ressorti.

En deux mots, même si ce n’est pas une vraie passion (car ma vraie passion, c’est le théâtre), j’aimerai lancer mon activité complémentaire. Je sais pas comment ça fonctionne en France, mais ici, nous avons la possibilité de devenir indépendant avec une activité dite complémentaire, donc en plus d’un contrat de travail d’un minimum de 20h/semaine. Lors de ma mission en tant qu’intérimaire l’année passée, j’ai rencontré une fille qui avait lancé son activité complémentaire dans le scrapbooking. Elle réalise des cadres photos personnalisés, albums divers et même des bonbonnières pour toutes les occasions. Ça paraît très simple, un montant fixe tous les trimestres, pas ou peu de capital de départ, quelques investissements… bref, réalisable en (presque) un claquement de doigts.
Récemment, j’ai été sollicitée par rapport à des cadeaux que j’ai réalisé pour mes BFF’s, Miss Z et Miss M. Un joli paquet sur le thème « rayon de soleil » (car ce sont mes petits rayons de soleil^^), avec une déclinaison de produits dans les tons jaunes-orangés, le tout présenté sur un joli plateau rectangulaire avec des petites plumes, des petits rubans et emmailloté dans du cellophane. Bref, les paquets ont eu un succès monstre auprès des autres invités et Miss Z m’a demandé d’en réaliser 2 nouveaux pour des baptêmes pour dans 2 semaines. Ce n’était pas mon coup d’essai puisque j’avais déjà réalisé un « gâteau » de cannettes de boisson énergisante, de c*oca et d’une bouteille d’Hav*ana pour l’anniversaire du meilleur ami de Pilou, ainsi qu’un grand vase décoré et garni de P*ampers, de bodies et d’autres petits accessoires pour la naissance de leur deuxième fille. Mon entourage m’a donc fortement conseillé de me lancer, et j’ai vraiment très envie de le faire!

Ou est le problème me direz-vous? Hé bien, je sais que rien n’est insurmontable, mais bossant à temps-plein, avec les tâches ménagères réparties sur le w-e, et voulant reprendre le sport à la rentrée, ça va être chaud boulette… Et ça, c’est sans compter sur la PMA! Car le but est quand même de reprendre les essais d’ici la fin de cette année, voire début d’année prochaine au grand maximum… Alors je les case où les réalisations que je devrais faire? Je me vois mal aller flâner dans les magasins à la recherche du contenant parfait, de la déco parfaite, ou des divers rubans et raphias parfaits après avoir subi une ponction sous AL qui me laisse complètement vaseuse et pliée en deux…
Je pourrai demander un temps-partiel, mais je n’ai pas l’ancienneté suffisante pour garder des allocations complémentaires, et me lancer dans un temps-partiel sans allocations au début me parait très risqué voire inconscient…
Et pourtant, j’ai envie de le faire – je n’ai plus eu autant envie de faire quelque chose depuis mon idée (toujours bien là) de maison d’hôtes (voir article du Liebster Award), et bien évidemment, depuis mon envie bébé.

Je ne sais vraiment pas comment m’y prendre… si l’une d’entre vous a fait cette expérience, je suis preneuse de vos bons conseils, et en attendant, je vais commencer par m’atteler à la confection des deux cadeaux de baptême!

L’humour à la Belge

Ça fait plusieurs semaines que je passe devant tous les matins, et tous les matins, je me dit qu’il faut absolument que je vous fasse partager ça…

Alors, profitant de petites files devant moi, j’ai dégainé mon smartéléphone et voici pour vous en exclusivité : Le Mômes Circus !!!!

A votre avis, il est sur quel type d’établissement ce panneau?

Ils sont fous ces belges!
Ils sont fous ces belges!

Le mail avec les questions… ou quand Carline est dépassée par la situation

Alors voilà, depuis notre séance (un peu foireuse il faut bien l’avouer) sur l’adoption il y a de ça quelques semaines, nous avions décidé, Pilou et moi, de demander des explications sur nos foirages à répétition à notre centre.
C’est vrai quoi, après 3 ans passés en leur compagnie, ils peuvent bien nous fournir des réponses aux « quelques » questions qu’on se posait!

J’ai donc écrit un premier mail à Carline pour lui demander s’il valait mieux que je prenne rendez-vous avec GynécoLove directement, ou si elle pouvait jouer les entremetteuses. Je crois qu’elle doit apprécier de tenir la chandelle puisqu’elle m’a répondu que je pouvais lui demander ce que je voulais et qu’elle essaierait de me répondre au mieux.

Après de très bons avis récoltés sur la blogo (encore merci Annabelle <3), je me suis lancée et ai posé toutes mes questions d’un coup à Carline. En voici tout de suite un petit aperçu:

Qualité ovocytaire : selon des études, les ovocytes maturés en labo sont de bonne qualité et donnent des embryons d’aspect normal mais sans aucun potentiel implantatoire (http://www.lesjta.com/article.php?ar_id=115) Jusqu’à présent, nos embryons étaient relativement de bonne qualité mais il n’y a eu aucune nidation. Ne serait-il pas judicieux d’envisager le don? Si c’est une option probable, comment cela se déroule-t-il? (quel protocole, quel traitement pour moi, pour la donneuse, quels sont les frais engagés?)

 – Qualité de la cavité utérine: je n’ai réalisé aucun autre examen que les échographies endo-vaginales, ne faudrait-il pas réaliser une biopsie de l’endomètre et une hystéroscopie? J’ai également entendu parler du WIN test mais n’ai pu trouver aucune information à ce sujet, connaissez-vous ce test? A-t-il déjà été réalisé dans votre centre? (*ndlr : z’avez vu comment je leur cause bien à eux : échographie « endo-vaginale », oui Môssieur)

 – Qualité embryonnaire: si toutefois il y a des possibilités de nidation pour les embryons obtenus par miv, réalisez-vous un «assisted hatching» sur des J3? ou des J5? Si oui, quels ont été les résultats?

– Prise de Metformin: il est obligatoire durant le protocole mais je l’ai arrêté à cause de très nombreux et très importants effets indésirables. Mon médecin traitant m’a informé qu’un autre médicament pouvait être prescrit en cas d’intolérance au Metformin – le Stagid, devrais-je reprendre la prise de cette alternative pour améliorer nos chances?

– Le spermo ne doit-il pas être refait ou être approfondi pour écarter toute cause masculine? (*ndlr : ça serait quand même ballot de faire tout ça pour se rendre compte que finalement, les petits Chuck Norris de Pilou se sont transformés en Benny Hills)

 Quid des autres méthodes: pourrait-il être envisageable de procéder à une fiv normale ? cela nous avait été communiqué en début de prise en charge mais cela n’a plus été évoqué par la suite. Si la fiv n’est pas conseillée ou envisageable, travaillez-vous également avec des mères porteuses et si oui, comment cela se déroule-t-il? Si pas, pouvez-vous nous conseiller un centre avec lequel il serait possible de travailler?

Si jamais vous vous dites que j’ai posé une question un peu débile sur les bords et que j’ai pas tout bien compris, please, n’hésitez pas à m’en faire part!!!

Il aura fallu 3 jours à Carline pour qu’elle admette qu’elle était complètement dépassée et pour me conseiller de prendre rendez-vous avec GynécoLove pour discuter de notre cas plus en détails…
Oh, je ne lui en veux pas hein, elle est très gentille Carline, et puis, c’est pas comme si nous étions pressés après tout.
J’ai donc repris mon téléphone à deux mains (à défaut d’avoir du courage), et je suis tombée sur le luc… Tenez-vous bien, GynécoLove, Grand Professeur du centre et Grand Maître Yoda de la MIV nous recevra dans son humble bureau le 30 juin!!!!

J’insiste donc, si vous voyez des incohérences dans mes questions, faites-moi signe, j’aimerai trop pas me retrouver comme une klette (gros mot bruxellois signifiant c*onne) devant mon précieux GynécoLove (j’ai déjà perdu assez de pudeur comme ça devant lui, je n’ai pas, en plus, envie qu’il me prenne pour une demeurée du cerveau :-/) – merci bien!

Ma psy est tout à fait formidable

Formidable, généreuse, et subtile à la fois, bref, elle est juste géniale !

Inutile de dire que le rendez-vous s’est très bien passé. Je stressais un peu car je n’ai jamais eu affaire à un psy avant (une erreur peut-être), mais dès les premières secondes, je me suis sentie extrêmement bien avec elle. Son cabinet est très sympathique, niché dans un petit appartement d’un RDC. On entre directement dans « le vif du sujet » puisqu’il n’y a pas de salle d’attente. J’entre donc dans la pièce réservée au rdv et je m’y sens bien. Le canapé un peu bas et mou, mais bien coincée dans un coin, je me détends rapidement.

Elle commence par m’expliquer qui elle est, ce qu’elle fait, ce que je peux attendre d’elle et comment elle travaille. Le feeling passe directement, elle est drôle, son caractère me plait bien.

Ensuite, elle me laisse parler, lui expliquer pourquoi je viens la voir. Je commence bien entendu par le parcours PMA et les récents évènements sur l’adoption mais pendant 1h, elle va m’amener à travers toutes les étapes de ma vie. Pas forcément dans un ordre chronologique, mais elle sonde le terrain pour voir où ça cloche.

Elle me félicite beaucoup, notamment sur des réactions que j’ai pu avoir (par exemple quand je lui explique que ma maman critique pratiquement tout ce que je fais parce que ce n’est pas comme ça qu’elle aurait procédé, mais que moi, je ne m’en préoccupe pas, ça rentre dans une oreille et ça sorte de l’autre, elle m’a lâché un gros « mais bravooo ! beaucoup de personnes se seraient senties dévalorisées face à ce genre de remarques mais vous avez compris que c’était son mode de fonctionnement et vous arrivez à passer au-dessus de ça), et elle me fait voir les choses sous un angle différent (par exemple, toujours avec ma maman, quand je lui ai dit qu’elle avait subi des violences par son ex-mari, elle m’a fait comprendre qu’elle avait été dévalorisée fortement et que donc, elle avait mis en place un mécanisme de défense et faisait un peu subir ça autre autres. Ou encore quand elle m’a demandé pourquoi j’ai su que Pilou était « The One » et que je lui ai répondu que j’ai directement senti qu’il savait où il voulait aller, qu’il était volontaire et qu’il voulait « construire » quelque chose, je me suis rendu compte qu’on avait littéralement « construit » : notre vie à deux, notre maison, notre mariage et que jusqu’à présent, tout avait été réalisé… quelque part dans ma tête, la Petite Voix m’a dit « il n’y a aucune raison que vous ne puissiez pas construire une famille alors ! » et rien que pour ça, je lui en suis reconnaissante !). Pareil pour mon papa, à qui j’en veux énormément pour des évènements qui se sont déroulés quand j’avais 4-5 ans (en bref, il m’a séparé de ma maman pendant quelques années) et à qui je n’arrive pas à pardonner. Elle m’a raisonné très justement en disant que ça faisait partie d’une blessure d’enfance et que ça resterait en moi. Que si je ne voulais pas lui pardonner, je ne devais pas m’y obliger. J’ai fait un pas vers lui, il a fait un plus long chemin vers moi, mais la partie qui nous éloigne encore ne sera probablement jamais parcourue et ce n’est pas un problème. Je dois accepter que je fasse ce dont je suis capable de faire et que c’est bien pour moi, c’est moi qui compte.

Vers la fin de la séance, elle m’a fait parler de mes croyances (car j’ai une chaîne avec une petite fiole remplie d’étoiles comme pendentif) et m’a dit qu’il fallait que je leur fasse confiance et que je leur confie mes souhaits. Mais surtout en parlant bien au présent car l’esprit et le corps n’intègrent pas le futur – donc pas de « j’aimerai » mais bien des « je veux ». Mon exercice pour la prochaine séance (dans 1 semaine) est de réfléchir à pourquoi notre enfant devrait nous choisir nous comme parents, moi comme maman. A ce qu’il trouvera dans notre famille. J’ai déjà un peu commencé, mais je trouvais pas mal de partager cela avec vous pour me permettre d’avancer et de pouvoir une trace de ces raisons…
70387022

Je veux que notre enfant nous choisisse parce que

–          Nous sommes un peu fêlés et que nous nous tapons des fous-rires de dingue ! Il va juste trop se marrer avec nous et je nous imagine déjà faire la chenille brésilienne dans le salon^^

–          Il va découvrir de belles choses, comme l’amour que tous ses proches ont pour lui, le poney Shetland que PapyCool veut déjà lui acheter, des arcs-en-ciel sur la plage, des gratte-ciels qui donnent le tournis, les moutons du champs d’en face, les pancakes de Granny et les chicons au gratin de MamyLou, des couchers de soleil, la balançoire dans le jardin, la sensation de marcher pieds-nus dans l’herbe chaude, les descentes vertigineuses sur la luge dans le bois voisin, les grimaces de Jumpapy, le ramassage des feuilles qui tombent des arbres, la collection entière des cassettes vidéo de « Chantons ensemble » de Disn*y, et puis la sensation de sa peau contre ma peau durant un câlin apaisant, et la douceur des cheveux de papa quand il les agrippera pour monter sur ses épaules…

–          Nous serons sévères durant son éducation et son apprentissage mais nous laisserons libre cours à son imagination et à sa créativité

–          Je veux faire de lui une promesse pour l’avenir de ce monde – oui, je sais, ça fait très philosophique tout ça… mais quand j’entends quelqu’un dire « à quoi ça sert de faire des mômes dans un monde qui va mal » ben moi justement ça me donne envie d’en faire un, de lui inculquer des valeurs comme le respect, la tolérance, la solidarité et tout et tout et de me dire que, boréal, ça sera peut-être lui qui organisera une marche symbolique « Pour tous ».

Pour l’instant, ça donne ça… j’aime énormément cet exercice, et j’espère pouvoir ajouter plein d’autres raisons pour qu’il nous rejoigne plus vite que prévu ! 😉

Bref, j’ai été chez la psy !

Le voilà!!!!

J1 a débarqué sournoisement hier soir alors que je suis en pleine crise existencielle avec moi-même mais surtout avec mon noyeau d’amis…

Mais ce n’est pas de ça dont je parle, non non!!!

Je veux évidemment parler de mon super-hyper-méga-génial colis swap!!!!

Je vous le dit, Ptibichon, elle est juste beaucoup trop cool 😀

image

Bon, allez, je sais que vous mourez d’envie de découvrir les petits trésors qu’elle m’a déniché, alors les voici sans plus tarder :

image

Dans le désordre, ça donne : une superbe écharpe pour me protéger du froid qui me sera très utile, mais pas de bol, moi qui était super excitée à l’idée de l’inaugurer dès le lendemain, voilà qu’on nous annonce une fin de semaine caniculaire ici en Belgique, plus de 30° demain. Imaginez ma déception… Mais je ne perds pas espoir, je sais que le mois de juillet nous réserve toujours son lot de pluie et de fraîcheur, je scrute donc la météo pour pouvoir la déguainer au moindre petit signe de nuage gris!

Ensuite, le pot de lotion pour le corps qui sent juste merveilleusement bon, lui par contre, je l’ai déjà inauguré et il est devenu mon meilleur ami. Imaginez une subtile odeur d’huile d’argan aromatisée au muguet et à la vanille… Hummm et en plus, il laisse la peau toute douce!

Le petit Gouin, réalisé par les pattes expertes de Ptibichon, troooop mignon, malheureusement, il a mal vécu le transport vers le grand nord (tu m’étonnes, qui aurait envie de revenir se les geler par 18° en été!), maiiis comme j’ai un Pilou fantastique, il va vite pouvoir récupérer l’usage de la parole et me donner plein de super conseils pour les futurs pigouins que nous ne manquerons pas d’avoir lors de notre prochaine tentative (non non je ne divague pas, j’exige!)

Et puis les sucettes, aaaah les sucettes, tu n’aurais pas pu mieux tomber niveau gourmandise, en plus avec des goûts comme framboise, cerise et barbe à papa, je suis carrément en extase! Celles-là, je les garde pour les jours difficiles, comme petit réconfort tout doux et tout sucré. J’ai failli en tuer une hier déja, mais après réflexion, je me suis dit que mes soucis du moment ne valent pas ceux de la pma donc j’attends encore un peu.

Enfin, le pappier blanc recèle un secret qui sera bien gardé, LA recette des meilleurs cookies de tout le monde entier de l’univers! Je vous raconte pas comment j’étais fébrile en la lisant, il me tarde vraiment de pouvoir l’essayer, j’espère pouvoir lui faire honneur et vous présenter une magnifique photo tout bientôt, à défaut de pouvoir vous en faire profiter gustativement 😉

Alors pour clore cette magnifique surprise, j’ailerai te remercier du fond du coeur pour cette très belle surprise Ptibichon, tous ces présents m’ont mis du baume au coeur, et j’en ai réellement besoin en ce moment. MERCI, MERCI, et mille fois MERCI!!!!

Comment le b@rdel s’est installé dans ma tête après 1 séance d’information sur l’adoption…

Ca c’est du titre, non?

Mercredi dernier, nous avions rdv à Bruxelles pour une séance d’information à l’ONE. C’était tôt dans l’après-midi, j’ai donc claqué la porte du bureau et roulé à tombeaux ouverts pour arriver au point de rdv que nous avions fixé avec Pilou pour pouvoir faire le reste du chemin ensemble. Avant même d’arriver, j’ai eu droit à un « de toute façon, c’est toujours pareil, on fait toujours comme toi tu veux ». Inutile de dire que je n’avais rien demandé à personne, que j’avais déjà lu tous les sites possibles et imaginables pour me renseigner sur ce nouveau parcours de l’adoption et que j’aurai franchement pu me passer d’asseoir mon postérieur sur une chaise inconfortable pendant 1h, entourée de 5 couples déjà bien lancés dans toute la procédure – bref, passons.

Je vois le visage de Pilou se décomposer au fil des minutes, et son incrédulité augmenter au fur et à mesure de l’énonciation des critères de sélection des candidats adoptants… En gros, c’est la vie, pas le paradis…

A la fin de la séance, nous étions invités à rencotrer l’un des 3 intervenants pour leur poser nos éventuelles questions, mais Pilou devait d’abord « digérer » tout ce qu’il venait d’entendre, nous sommes donc repartis.

Et sur le chemin, tout est sorti. Il n’est pas prêt à se lancer dans l’adoption, il estime que c’est encore trop tôt pour nous, que nous n’avons pas été au bout de nos possibilités PMesques et que nous devons encore nous laisser du temps pour aller au bout des choses, encore refaire 1 ou 2 tentatives au moins.

Le pire, c’est que je suis entièrement d’accord avec lui, mais je ne sais pas pourquoi il ne veut pas m’entendre. Je suis déterminée à refaire tous les essais nécessaires en PMA, à me piquer, à repasser sur le billard pour les ponctions, à patienter 17 DPO pour pouvoir faire la pds et à m’écrouler encore en cas de négatif. Je ne lâcherai pas l’affaire. Mais en attendant de pouvoir refaire tout ça, les minutes s’égrainent, le temps passe, mes cellulles vieillissent, et j’ai peur d’arriver au bout de ce que la médecine a à nous offrir et de devoir retrouver l’énergie nécessaire pour entamer un nouveau parcours du combattant qu’est l’adoption. J’ai peur de ne pas avoir cette force à ce moment-là. Alors j’aimerai mettre ce « temps perdu » à profit, mais ça le dépasse, il ne comprend pas.

Moi non plus d’ailleurs, je ne comprends pas cette peur du temps qui passe, de la vieillesse, de cette énergie qui pourrait mourir. Pilou m’a doucement lancé l’idée d’aller voir un psy, et cette fois, je n’ai pas tourné autour du pot, je n’ai pas attendu de me trouver des excuses bidons, j’ai googlé « psy+ma région » j’ai regardé les têtes de winners des psys proposés et je me suis lancée. Mon premier rdv est déjà ce jeudi, j’ai été surprise que ça aille aussi vite, mais au final, c’est très bien. Aujourd’hui, je stresse un peu, ce sera ma première fois, et je ne sais pas trop comment faire… Genre j’arrive, je m’assieds dans le canap’ et je lui raconte comment mes parents ce sont disputés quand je n’avais que 3-4 ans et que c’est pour ça que j’arrive pas à faire d’enfants? Note à moi-même : ne pas essayer d’y penser jusqu’à jeudi, et faire preuve de spontanéité.

Depuis, je ne sais pas très bien où j’en suis, mes pensées sont comme anesthésiées, je ne sais pas où aller, je ne sais pas me projetter et avoir un regard bienveillant sur mon futur, comme s’il y avait un voile noir devant…

Pour ne pas perdre complètement la tête, j’ai rédigé un mail que j’enverrai cette semaine à Carline pour avoir quelques éclaircissements sur les traitements passés et ceux à venir. J’aimerai lui poser quelques questions sur notre parcours, si vous avez des choses à y ajouter, n’hésitez pas, autant faire le tour de la situation en profondeur :

– au vu de notre situation justement (6 ponctions, 10 transferts, 0 accroche), ne serait-il pas judicieux de changer de médicaments, voire même de méthodologie? Pour rappel, je teste les MIV, peut-être qu’une tentative FIV serait envisageable.

– quid de ma qualité ovocytaire? On obtient à chaque fois des ovocytes fécondés, les derniers étaient même des blastos, mais on en perd plus de la moitié en route… Est-ce que le don serait une solution? Si la qualité n’est pas remise en question, qu’est-ce qui cloche? Mon utérus? Dans ce cas, pas de don, mais une mère porteuse (possible en Belgique)

– depuis le début de notre parcours en PMA, nous n’avons eu que spermo pour Pilou, pds pour nous deux et écho endo-chacha pour moi, n’y a-t-il pas d’autres examens à réaliser pour voir l’état de mon dedans?

– en bonne opk qui se respecte, j’ai des problèmes d’insulino-résistance. Je devrais donc prendre des médicaments (de la metformine pour être précise), que je ne prends plus, sur avis médical évidemment, car il me causait d’énormes soucis intestinaux, et quand je dis énormes, je pèse mes mots… J’ai entendu dire de mon médecin traitant qu’il y avait une alternative à ce médicament, ne serait-il donc pas intéressant de me prescrire cette alternative pour ré-équilibrer ce problème? (Surtout que c’est prévu dans les plans de traitements de toutes les patientes MIV)

Voilà ce qui m’est venu à l’esprit, mais si vous avez d’autres interrogations, elles sont les bienvenues.

Dans le prochain épisode, un topo de ma première visite chez la psy (avec certainement un petit pseudo à la clé, car quand je l’ai eue au téléphone, elle avait l’air complètement déjantée), affaire à suivre donc!!!