Comment le b@rdel s’est installé dans ma tête après 1 séance d’information sur l’adoption…

Ca c’est du titre, non?

Mercredi dernier, nous avions rdv à Bruxelles pour une séance d’information à l’ONE. C’était tôt dans l’après-midi, j’ai donc claqué la porte du bureau et roulé à tombeaux ouverts pour arriver au point de rdv que nous avions fixé avec Pilou pour pouvoir faire le reste du chemin ensemble. Avant même d’arriver, j’ai eu droit à un « de toute façon, c’est toujours pareil, on fait toujours comme toi tu veux ». Inutile de dire que je n’avais rien demandé à personne, que j’avais déjà lu tous les sites possibles et imaginables pour me renseigner sur ce nouveau parcours de l’adoption et que j’aurai franchement pu me passer d’asseoir mon postérieur sur une chaise inconfortable pendant 1h, entourée de 5 couples déjà bien lancés dans toute la procédure – bref, passons.

Je vois le visage de Pilou se décomposer au fil des minutes, et son incrédulité augmenter au fur et à mesure de l’énonciation des critères de sélection des candidats adoptants… En gros, c’est la vie, pas le paradis…

A la fin de la séance, nous étions invités à rencotrer l’un des 3 intervenants pour leur poser nos éventuelles questions, mais Pilou devait d’abord « digérer » tout ce qu’il venait d’entendre, nous sommes donc repartis.

Et sur le chemin, tout est sorti. Il n’est pas prêt à se lancer dans l’adoption, il estime que c’est encore trop tôt pour nous, que nous n’avons pas été au bout de nos possibilités PMesques et que nous devons encore nous laisser du temps pour aller au bout des choses, encore refaire 1 ou 2 tentatives au moins.

Le pire, c’est que je suis entièrement d’accord avec lui, mais je ne sais pas pourquoi il ne veut pas m’entendre. Je suis déterminée à refaire tous les essais nécessaires en PMA, à me piquer, à repasser sur le billard pour les ponctions, à patienter 17 DPO pour pouvoir faire la pds et à m’écrouler encore en cas de négatif. Je ne lâcherai pas l’affaire. Mais en attendant de pouvoir refaire tout ça, les minutes s’égrainent, le temps passe, mes cellulles vieillissent, et j’ai peur d’arriver au bout de ce que la médecine a à nous offrir et de devoir retrouver l’énergie nécessaire pour entamer un nouveau parcours du combattant qu’est l’adoption. J’ai peur de ne pas avoir cette force à ce moment-là. Alors j’aimerai mettre ce « temps perdu » à profit, mais ça le dépasse, il ne comprend pas.

Moi non plus d’ailleurs, je ne comprends pas cette peur du temps qui passe, de la vieillesse, de cette énergie qui pourrait mourir. Pilou m’a doucement lancé l’idée d’aller voir un psy, et cette fois, je n’ai pas tourné autour du pot, je n’ai pas attendu de me trouver des excuses bidons, j’ai googlé « psy+ma région » j’ai regardé les têtes de winners des psys proposés et je me suis lancée. Mon premier rdv est déjà ce jeudi, j’ai été surprise que ça aille aussi vite, mais au final, c’est très bien. Aujourd’hui, je stresse un peu, ce sera ma première fois, et je ne sais pas trop comment faire… Genre j’arrive, je m’assieds dans le canap’ et je lui raconte comment mes parents ce sont disputés quand je n’avais que 3-4 ans et que c’est pour ça que j’arrive pas à faire d’enfants? Note à moi-même : ne pas essayer d’y penser jusqu’à jeudi, et faire preuve de spontanéité.

Depuis, je ne sais pas très bien où j’en suis, mes pensées sont comme anesthésiées, je ne sais pas où aller, je ne sais pas me projetter et avoir un regard bienveillant sur mon futur, comme s’il y avait un voile noir devant…

Pour ne pas perdre complètement la tête, j’ai rédigé un mail que j’enverrai cette semaine à Carline pour avoir quelques éclaircissements sur les traitements passés et ceux à venir. J’aimerai lui poser quelques questions sur notre parcours, si vous avez des choses à y ajouter, n’hésitez pas, autant faire le tour de la situation en profondeur :

– au vu de notre situation justement (6 ponctions, 10 transferts, 0 accroche), ne serait-il pas judicieux de changer de médicaments, voire même de méthodologie? Pour rappel, je teste les MIV, peut-être qu’une tentative FIV serait envisageable.

– quid de ma qualité ovocytaire? On obtient à chaque fois des ovocytes fécondés, les derniers étaient même des blastos, mais on en perd plus de la moitié en route… Est-ce que le don serait une solution? Si la qualité n’est pas remise en question, qu’est-ce qui cloche? Mon utérus? Dans ce cas, pas de don, mais une mère porteuse (possible en Belgique)

– depuis le début de notre parcours en PMA, nous n’avons eu que spermo pour Pilou, pds pour nous deux et écho endo-chacha pour moi, n’y a-t-il pas d’autres examens à réaliser pour voir l’état de mon dedans?

– en bonne opk qui se respecte, j’ai des problèmes d’insulino-résistance. Je devrais donc prendre des médicaments (de la metformine pour être précise), que je ne prends plus, sur avis médical évidemment, car il me causait d’énormes soucis intestinaux, et quand je dis énormes, je pèse mes mots… J’ai entendu dire de mon médecin traitant qu’il y avait une alternative à ce médicament, ne serait-il donc pas intéressant de me prescrire cette alternative pour ré-équilibrer ce problème? (Surtout que c’est prévu dans les plans de traitements de toutes les patientes MIV)

Voilà ce qui m’est venu à l’esprit, mais si vous avez d’autres interrogations, elles sont les bienvenues.

Dans le prochain épisode, un topo de ma première visite chez la psy (avec certainement un petit pseudo à la clé, car quand je l’ai eue au téléphone, elle avait l’air complètement déjantée), affaire à suivre donc!!!

Publicités

20 réflexions sur “Comment le b@rdel s’est installé dans ma tête après 1 séance d’information sur l’adoption…

  1. Je ne peux pas t’aider « techniquement » malheureusement, mais je suis là pour te soutenir, ici aussi c’est le bordel dans ma tête, bisous

  2. Effectivement ton titre annonçait la couleur.
    Je pense que les femmes sont souvent plus sujette à la pression du temps qui passe parce que notre « temps pour enfanter » est plus réduit. La fameuse horloge biologique dont on nous parle souvent. Mais aussi dans la vie. Quand tu regarde une série ou un film les femmes sont toujours plus jeunes que les mecs, ça renforce notre sentiment d’être « périssable ».
    Du coup je comprends tout à fait ton désir de ne pas perdre de temps et de vouloir mener de front 2 options.
    Peut être que quelques jours de plus aideront Pilou à réfléchir à tout ça.
    Pour les questions pour le moment j’en vois pas d’autre si ça me vient je te dis.
    Bises.

    Ps : j’ai reçu ton colis tout à l’heure!!!

  3. Je ne peux pas t’aider pour les questions malheureusement mais je trouve que tu « poses » bien les choses.
    Pour l’adoption, c’est une démarche à part, pas facile et j’espère que Pilou réfléchira et comprendra pourquoi tu as besoin d’avancer sur ce projet.
    Des bisous

    • Merci pmavie, pas facile d’être structurée dans ces conditions, j’espère qu’elle pourra répondre de façon complète, et en rêve, elle pourrait même développer ses réponses plus que ce à quoi je m’attends, mais c’est comme dans la pub, ce n’est qu’un rêve! Bisous 😉

      • Oui, j’imagine que c’est difficile et j’espère que tu auras un échange vraiment constructif ! Sans imaginer qu’elle développera ses réponses, peut être que ses réponses appelleront d’autres questions de ta part et donc d’autres réponses ?
        Des bisous et plein de courage !

  4. J’avais eu la même démarche que toi, la même envie de « mettre à profit » ce temps (perdu) dans les longs parcours PMA…et puis mon amoureux n’envisageait absolument pas les choses comme moi. Impossible pour lui d’imaginer adopter un enfant avant d’avoir fait TOUTES les tentatives en PMA…Il n’arrivait pas à renoncer à avoir SON enfant.
    Je vous souhaite de réussir à mettre des mots sur ces projets, cet avenir de parents.
    Bises

  5. Nous n’avons pas encore été voir ce qu’il se passait du côté de l’adoption mais nous avons transférés 7 embryons et avons eu 0 accroche. Je fais donc une biopsie de l’endomètre et une hysteroscopie (j’en avais déjà fait une il y a 8 mois qui n’avais rien montré d’anormal mais comme ça peut changer le Doc veut profiter de la biopsie pour en refaire une). Ces examens permettent d’analyser la qualité de l’endomètre et de l’utérus et détecter d’éventuels problèmes de nidation. Peut être peux tu creuser de ce côté la? Bon courage en tous cas…et puis chaque chose en son temps. Peut être que Pilou a besoin de mettre toute son énergie sur la PMa pour le moment et qu’il viendra a l’adoption par lui même… J’espère que d’ici la vous aurez réussi en PMA !

    • Super, merci pour ces bons conseils, je vais ajouter ça de suite à ma liste! J’espère que Pilou prendra le temps d’y réfléchir en tout cas, et p-ê que je verrai les choses différemment suite au rdv psy… Merci pour ton message en tout cas! Bises

  6. Je comprends bien aussi ce sentiment du temps qui passe, et pourtant pas facile d’attaquer les deux voies, PMA et adoption, en même temps… Ça nous travaille pas mal par ici aussi…
    Plein de bizzz de soutien ❤

    • C’est sûr que ça doit être compliqué de se battre sur plusieurs fronts, mais en même temps, j’ai tellement l’impression de me tourner les pouces que je me dis que ça doit au moins avoir l’avantage de garder l’esprit focalisé sur un but ultime… Bisous

  7. Ta liste de questions me semble plutôt complète !
    Concernant le dilemme PMA et adoption, nous avons choisi d’avancer dans les 2 démarches en parallèle, dès le 1er échec de fiv, car le temps nous est compté… Tu peux aller voir sur mon blog pour les détails. C’est énergivore bien sûr, mais ça me rassure… On est sur la même longueur d’onde avec mon mari, ça facilite les choses ! Bon courage Tinkie. Bises

  8. Je te comprends, j’ai aussi besoin de savoir que je ne perds pas mon temps ou que j’ai une alternative, pour moi c’est le plus don et je dois me raisonner pour ne pas déjà mettre en route le processus avant d’avoir été au bout des FIV, ceci je ne suis pas loin de ce « bout ». Peut-être que ta psy pourra t’aider sur ce sujet, la mienne a toujours été très bonne conseillère vis-à-vis de mon compagnon. Et ne t’inquiète pas trop de ce que tu vas lui dire, tu verras que c’est probablement toi qui ne la laissera pas parler au début pour poser le contexte.
    Mon médecin actuel me dit que les OPK (j’en suis) ont des ovocytes de moins bonne qualité, que les cohortes ne sont pas homogènes (trop matures et d’autres pas assez) et que c’est le combat pour en avoir moins mais plus homogènes. Chez moi ça a marché une fois quand j’étais sous Metformine, pas les 2 suivantes. Le médecin m’avait effectivement dit que j’aurais un autre médoc qu’elle aimait moins si je ne supportais pas la metformine. Mon compagnon a eu une très panoplie d’examens, mais son sperme était mauvais. Notamment un sperme poussé avec la défragmentation (et la condensation je crois) pour vérifier la qualité de son sperme.
    On a éliminé la MIV qui ne donne pas de super résultats et pas totalement indiquée dans mon cas.
    Et j’ai eu une biopsie de l’endomètre, à ma connaissance il existe deux examens en France, apparentés à la recherche, avant d’aller si loin, un médecin m’avait prescrit une hystéroscopie diagnostique parce qu’on soupçonnait un polype. En désespoir de cause quand on ne comprenait pas pourquoi ça ne fonctionnait pas sans explication réelle, j’ai eu une cœlioscopie qui a révélé une endométriose (le chirurgien hyper spécialisé s’en est quand même rendu compte avant d’opérer, j’ai eu du bol d’y aller en sachant que ça ne serait pas pour rien).
    Habituellement, les médecins démarrent avec une prise en charge plus basique avant de pousser les examens quand ça ne prend pas.
    Bon courage à toi et bises!

    • 1000x merci pour toutes ces infos partagées!!! Peux-tu m’expliquer pourquoi ton médcein a éliminé la MIV d’emblée? Quels étaient tes résultats de biopsie et d’hystéro? Je ne peux m’empêcher de penser qu’on est encore loin du compte quand je lis tout ça… En ore merci pour ton commentaire hyper utile!!! Bisous!

      • Avec plaisir, si les expériences conjuguées peuvent faire gagner du temps…
        Il a dit que la MIV ne donnait pas de super résultats, que j’obtenais quand même des ovules et des blasto. Mais on s’était accordés sur le fait qu’il valait mieux demander leur avis aux experts, ie Béclère, et Béclère m’a tuer. Une réponse atroce qui disait que j’étais foutu après 3 FIV infructueuses (dont une accroche avec FC) et que je ferais mieux de passer à autre chose parce que je m’étais déjà assez bousillé la santé. Autant dire que je ne les porte pas dans mon coeur. Dans les critères de MIV, je crois qu’il y a aussi l’âge et là aussi, j’étais un peu haut (38 ans à l’époque). En biopsie version Matrice Lab on a trouvé une trop forte réponse immunitaire (les cellules « tueuses ») et pour le Win test, que j’étais décalée dans mon cycle, mon endomètre était prêt 3 jours + tard que prévu. Hystéro diagnostique : elle a confirmé le polype donc intervention. Hystérosalpingographie : tout le monde ou presque l’a vue et l’a trouvée normal, au bout de 3 ans et demi, le chirurgien spécialisé en infertilité/endométriose a tt de suite tiqué en disant que mon utérus partait trop sur le côté alors que c’est un organe médian et que c’était un probable signe d’endométriose. Il a confirmé 1 mn plus tard en me palpant. Au risque de me répéter, au moins 3 gynécos spécialisés en infertilité avaient vu cette radio. Donc pour moi consulter plusieurs personnes ce n’est pas une marque de défiance mais une précaution indispensable… Bon courage et bises!

  9. Nous aussi, nous sommes dans les 2 parcours à la fois. J’ai peur du temps qui passe, beaucoup trop vite d’ailleurs et de me réveiller à 40 ans toujours sans enfant. Avoir un enfant « par adoption » est tellement long (environ 5 ans) nous préferions commencer les démarches même si je n’ai toujours pas fait le deuil de la grossesse. Par contre, nous n’avons pas dit à la psychologue ni à l’assistante sociale que nous continuions les FIV même si je suis sure qu’elles s’en doutent.
    Courage Miss, quel que soit le chemin que vous emprunterez, celui-ci vous guidera vers votre enfant.
    Je t’embrasse.

    • Je ressens exactement la même chose, cette peur du temps qui passe… Puis l’adoption qui est si longue… Comment le lui faire comprendre? Pfff la patience n’est clairement pas ma plus grande qualité. En tout cas, merci pour tes gentils mots, et je te souhaite une jolie route bien remplie aussi. Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s