Si on a une fille, on l’appellera Hope

Me voilà de retour de vacances. Depuis pratiquement 2 semaines à vrai dire… mais je voulais attendre mon rendez-vous d’hier pour écrire un nouvel article, et j’ai bien fait!

Jeudi 25/08/2016

9h17 – Pénible réveil après la petite fiesta organisée pour les 70 ans de mon beau-père mercredi soir…

On n’a plus 20 ans…

iqwojm3

 

10h12 – petit-déj ultra rapide pour nous laisser le temps de ranger un peu la maison avant le passage de la vendeuse de rideaux qui vient mesurer nos fenêtres.

11h38 – La maison est en ordre juste ce qu’il faut, Pilou décide d’annuler son rdv chez le dentiste pour m’accompagner à l’hôpital. Il connait bien l’endroit pour y être déjà allé dans le cadre de son travail. Il regarde le plan qu’on m’a envoyé quelques jours auparavant et regarde le nom de Pr. DS. sur Internet, au cas où il l’aurait déjà croisé.
Et de fait, Pr. DS a opéré la cousine de Pilou de son cancer du sein il y a 10 ans. Il paraît que c’est LA référence en gynéco. C’est aussi une personnalité politique très connue.
Très connue pour la simple et bonne raison qu’avant d’être Pr. DS, c’était en fait Pr. Dieu!!! J’en avais déjà entendu parler, mais jamais je n’ai fait le rapprochement. Pilou lui était plus perturbé mais j’ai trouvé ça plutôt cool. Je me suis dit que s’il y avait bien quelqu’un qui pourrait faire preuve d’empathie et être sensible à nos sentiments et ressentis, ça serait bien elle. Et j’avais raison!

12h36 – la dame des rideaux arrive enfin et commence à prendre les mesures. Je trépigne, j’ai peur d’arriver en retard… on doit partir à 13h tapantes pour être sûrs.

12h58 – Ça y est, elle a fini! On est prêts, on avale juste une mini tartine et on se met en route.

13h43 – La voiture est garée, à quelques pas du bâtiment K1-K2, on s’inscrit, on prend les nétiquettes, on se rend au bâtiment P4 où a lieu le rdv.

14h52 – L’assistant du Pr. DS nous reçoit – un gentil jeune homme, dont j’ai oublié le nom – et refait tout l’historique depuis l’arrêt de la pilule (10/09/2010) jusqu’à aujourd’hui. Pas simple de se souvenir de tout, mais dans l’ensemble, avec mon dossier constitué au fur et à mesure et la copie de celui envoyé par mon ancien centre, on a réussi à reconstituer ces 6 années de galère. Il confirme l’excellent état de forme des têtards de Pilou (Chuck Norris bis), et m’installe sur la table pour une endo-foune, y’avait longtemps (je voudrai remercier très chaleureusement la PMette qui a partagé son astuce de blouse longue histoire de ne pas se sentir complètement dépourvue sur la table – je t’aime toi – avec une petite robe d’été, il m’a suffit de la remonter juste avant de monter sur la table. J’adore, j’adhère). Petites photos de mon intérieur qui m’a semblé inchangé puisqu’il a aussi dû partir à la recherche de l’ovaire gauche. Il finira par le trouver, en appuyant un bon coup sur le bide. Une fois sûr qu’il maîtrisait notre dossier sur le bout des doigts, il nous ramène dans la salle d’attente et va le présenter à Pr. DS.

15h30 – Pilou commence à avoir faim. La mini tartine est digérée depuis longtemps. Pas grave, on repassera par la cafète avant de rentrer.

16h08 – Toujours aucun signe de Pr. DS. On se dit que ça doit vraiment être la Grande Ponte du service!

16h13 – On rigole quand même avec Pilou, on se moque (gentiment) des noms qu’on lit sur les faire-parts de naissance qui décorent le couloir (principalement des noms néerlandophones qui, prononcés en français, sonnent un peu comme des insultes).
Alors il me dit que, si on a une fille, on l’appellera Hope. Et je lui réponds que c’est une bonne idée, car en anglais, on dit : « Never lose Hope » et qu’alors, peut-être qu’on ne la perdra vraiment jamais, notre petite Hope.

18606-Never-Lose-Hope

 

16h27 – Pilou me dit que toute notre attente vaut bien pour des jumeaux, je lui réponds qu’il devra s’arranger avec Pr. DS

16h42 – L’assistant passe, rentre dans le bureau de Pr. DS, en ressort, rentre dans un autre bureau, en ressort, re-rentre chez DS et finit par ouvrir la porte et nous appeler, alléluia!!!

16h43 – (Honnêtement, si Pilou ne m’avait pas dit que DS était né Dieu, je me serai juste dit qu’elle a l’air « robuste » et qu’elle ne doit pas avoir beaucoup le temps de passer chez le coiffeur, rapport à ses cheveux secs comme le blé)
Elle a re-re-fait le topo de notre dossier avec nous et voici ses conclusions: on n’a pas eu de chance jusqu’à présent. Ça peut paraître « léger ». Je n’ai pas trop bronché et je l’ai laissée venir. Et j’ai eu raison. Elle nous a ré-expliqué qu’on (enfin le « on » général, pas le « on »nous) avait 1 chance sur 6 de tomber enceinte en cycle naturel, et que donc, avec 7 transferts, on n’avait juste pas encore eu de chance. Elle a dé-dramatisé la situation en une phrase. Bon, c’est pas gagné pour autant. Un surpoids, voire une obésité, réduit les probabilités de 50% et se range donc à l’avis émis par GynécoLove: on doit perdre du poids. Ok, j’avais intégré le principe, donc ça ne m’a pas plus perturbé que ça. Une fois ce sujet évoqué, elle nous a dit qu’elle n’y reviendrait plus. Et elle a tenu parole (ce que j’ai grandement apprécié. Elle a fait preuve d’un tact fou à notre égard et pour une fois, j’ai senti un médecin sensible à notre problème de poids et qui souhaitait vraiment nous aider).
Elle nous a donc donné un délai de 6 mois pour perdre nos kilos – j’ai adoré, elle a directement fixé une deadline et nous a spontanément remis un rdv avec elle, comme ça, on sait où on va et on aura moins tendance à remettre à plus tard.
Ensuite, elle a évoqué les possibilités pour la suite:
Gertruder: apparemment, elle y croit. Si la perte de poids est conséquente, elle pense que tout peut se remettre dans l’ordre, et avec le sperme de compète de Pilou, ça serait du domaine du possible. Perso, j’y crois pas trop, vu que la dernière fois que j’ai perdu 10kg il ne s’est pas passé grand-chose au niveau de mes cycles, je ne me vois pas Gertruder en 2017…
Le drilling ovarien: Toujours par rapport à une perte de poids suffisante, le drilling serait une option réaliste. J’ai aussi du mal à y croire. En plus, ils laissent une fenêtre de 6 mois pour constater les effets du drilling. Je vais avoir 32 ans dans un peu plus de 3 mois, Pilou en a eu 37 en mai. Je sais qu’on est loin de la date de péremption, mais tout de même, 6 mois de plus à attendre (en plus des 6 mois de régime), ça nous mène bien loin pour un hypothétique espoir.
FIV ICSI/MIV: Une FIV ICSI sous haute surveillance pour éviter une hyperstim évidemment, mais elle n’exclut pas non plus la possibilité de retourner dans mon ancien centre pour retenter une MIV. J’ai trouvé ça très humble pour une Grande Ponte, je pensais qu’elle voudrait nous garder rien que pour elle pour éventuellement rajouter un prénom (ou deux, on n’est pas difficiles) à son tableau de chasse mais non.
Nous avons donc le temps de voir venir tout ça et nous en rediscuterons lors de notre prochain rdv, le 21 février 2017.
Comme je le pensais, elle a eu le nez fin et a bien senti que quelque chose me tracassait encore. Alors elle a dégainé son carnet et nous a prescrit un examen RIF (pour Repeated Implantation Failure), qui est apparemment composé d’une batterie d’analyses sanguines pour détecter un éventuel problème (de chromosomes ou du système immunitaire) et d’une hystéroscopie que je passerai le 30 septembre. Elle juge l’hystérosalpingographie prématurée mais ne l’exclut pas en fonction des résultats (chez eux, cet examen se fait à présent par laparoscopie, afin d’éviter au maximum les rayons, si j’ai bien compris ce qu’elle nous a expliqué).
Je lui ai reparlé de la prise en charge pluridisciplinaire spéciale OPK, mais elle faisait malheureusement partie d’une étude qui n’est plus financée et donc plus proposée. Elle nous a cependant recommandé les diététiciens de l’hôpital car ils avaient forcément une certaine expérience en la matière.

Pilou et moi, on est sortis de là reboostés. Lui s’est senti vraiment impliqué et surtout entendu pour la première fois depuis le début de nos traitements, et moi, je me suis sentie comprise et aidée. Ça nous a fait un bien fou de ne pas être que des étiquettes mais d’être accompagnés dans ce long parcours et j’ai déjà hâte de la revoir.

HOPE

En attendant, rdv chez la diététicienne en septembre – que les choses sérieuses commencent!