L.A.

Malheureusement, aucun séjour outre atlantique n’est prévu prochainement, même si j’en rêve…

Il s’agit juste de ma nomination au fameux Liebster Award qui a fait fureur sur la blogo!

Je voudrai remercier leptitlepsie  et aloreedubois, 2 super chouettes blogueuses, pour la nomination; ça me fait vraiment chaud au cœur ❤
Ayant déjà participé à 2 reprises (ici et ici), je ne vais pas vous infliger une 3e saison (c’est surtout que les anecdotes deviennent difficiles à trouver) mais comme je suis polie, je vais quand même répondre aux questions posées !

La série de leptitlepsie

1/ Sucré ou salé ?

Saucisson, chips, frites, pizza, pâtes, fromages, charcuteries,… je continue ou…?^^

2/ Meilleur souvenir de vacances ?

L’Italie, avec mes parents. La soupe aux légumes et vermicelles de l’hôtel, ma première paire de tongs trop belles avec des petits brillants, un t-shirt personnalisé avec mon

Résultat de recherche d'images pour "plage rimini"

prénom, les fameuses mèches enroulées avec du fil (apparemment, ça s’appelle des atébas…), les balades en cuistax, les journées à la

plage avec le soleil réchauffant ma peau blanchâtre de petite citadine, les promenades du

soir avec une chaleur douce et enveloppante comme un cocon, les gelati – la Dolce Vita que je rêve de pouvoir revivre un jour en famille…

3/ Le surnom de ton amoureux ?

Pilou est… Pilou dans la vraie vie 🙂 Sinon, pour ses amis c’est un diminutif de son prénom, et parfois Tit Nem (rapport à sa technique d’auto-enroulement dans la couette qui me laisse à moitié nue et frigorifiée pendant les 3/4 de la nuit mais qu’il n’utilise heureusement plus très souvent)Résultat de recherche d'images pour "pilou"

4/ En quel animal, te réincarnerais-tu ?

J’hésite entre l’oiseau pour pouvoir voler, le chat pour les heures de sommeil journalières ou le chien car c’est mon animal préféré.

5/ Ton film préféré ?

La petite princesse/Jumanji/La Belle et la Bête (j’en regardai un de ceux-là tous les mercredis en rentrant de l’école, en alternant, pendant plusieurs années!)

6/ A quel âge, ton premier baiser ?

#HonteInside… mon premier, vrai de vrai, baiser (ze French Kiss quoi), c’était à 16 ans… (et j’ai pas vraiment kiffé parce que j’étais pas amoureuse du garçon :-/)

7/ Ton pire cadeau de Noël

Je vais un peu tricher car j’adorai noël il y a encore 4 ans, donc tous les cadeaux reçus étaient spéciaux pour moi, mais comme mon anniversaire n’est qu’à 2 semaines de noël, il y a un cadeau, reçu par ma meilleure amie de l’époque qui m’a laissé un (mauvais) souvenir impérissable. C’était un affreux pull ‘fluffy’ blanc, qui était à la mode dans les années 80, et qui l’est à nouveau aujourd’hui d’ailleurs. Dommage qu’elle me l’ait offert en 2000…

8/ Ta chanson préférée ? Pourquoi ?

J’adooore la musique, je suis très variété, chanson française, pop, dance, bref la daube qui passe tous les jours à la radio et il m’est donc très compliqué de choisir une chanson parmi des millions.
Mais depuis 2 ans, je suis devenue ultra, méga, giga fan d’un artiste belge incroyable, découvert par The Voice Belgique (et dont j’ai déjà parlé ici) et ma chanson préférée est donc devenue sa cover d’Elastic Heart de Sia. Il s’agit de Loïc Nottet, je vous mets la vidéo, ne me remerciez pas, c’est cadeau!

9/ Où souhaiterais-tu vivre et pourquoi ?

Résultat de recherche d'images pour "san antonio riverwalk"J’adorerai vivre en Californie ou au Texas, j’ai eu la chance de vivre 1 an en Californie et j’ai aimé l’influence mexicaine de ces deux états qui leur amène plein de belles couleurs vives, et j’aime aussi leur nonchalance et leurs dollar stores^^ Sinon, vivre sur une île, avec vue sur l’eau me ravirait vraiment, la mer a un effet très apaisant sur moi.

10/ Quel est ton pêché ?

La gourmandise, ça c’est le mignon, et le moins mignon est plus que certainement la paresse (puisque la procrastination n’est pas dans la liste des 7).

11/ Un mot pour te définir ?

Avant la PMA, j’aurai répondu pétillante sans hésiter. Depuis, je suis devenue plus pragmatique.

 

Et la série de aloreedubois

#1-Pourquoi blogues-tu ?

J’ai ressenti le besoin de coucher mes émotions sur un clavier. L’enfant qui tarde à venir chamboule ma vie à un point que je n’aurai pas imaginé. Me livrer ici me permet de vivre un peu plus sereinement « In Real Life »

#2- En couple, mariée, célibataire ?

Mariée à Pilou depuis 4 ans (et en couple avec ce même Pilou depuis 11 ans^^)

#3- Si tu devais mourir demain, à quoi occuperai-tu ton dernier jour ?

Je n’y avais jamais réfléchi avant, alors à brûle-pourpoint je dirai dire au revoir à mes proches, les remercier pour la belle vie que j’ai eue grâce à eux et leur dire que je les aime

#4-Chocolat ou fromage ?

LE choix cornélien par excellence. En vraie belge qui se respecte, j’adore le chocolat (enfin, uniquement le noir), mais mon cœur balance car le fromage reste un met dont je raffole!
Résultat de recherche d'images pour "chocolat fromage"

#5- La chanson qui te met de bonne humeur le matin, même après une nuit pourrie ?

Move your body de Sia

#6-Quelle est le premier blog que tu as lu et qui t’a donné envie de bloguer à ton tour ?

Le premier blog découvert à été celui de Lucette. J’ai adoré son humour et son courage.
Le blog qui m’a donné envie d’écrire, ou plutôt qui a fini de me convaincre de publier mes premiers articles est celui d’une « copinaute » devenue amie dans la vraie vie depuis, il s’agit de Titpouce.

#7-Quelle est ta plus belle réussite ?

Ma plus belle réussite, je dirai que c’est ma maison. On l’a construite nous-même, avec mon Pilou, et je dois dire qu’on a fait du beau boulot!

1,2,3… vous connaissez la suite

Oui, bon, je suis relativement bien beaucoup à la bourre, mais j’ai rattrapé tout mon retard de lecture de mon fil WP et j’ai a-do-ré lire vos petites (ou parfois plus grosses) pouffiasseries*!!! Alors, puisque j’ai gentiment été taguée par la Jolie Choco et la Coquine Tidoum, je me suis dit que j’allais partager les miennes avec vous aussi!

Je vous préviens, je suis du style gentille petite fille sage, j’essaie le plus possible d’éviter les conflits, et je ne réplique pratiquement jamais à un commentaire déplaisant car « on répond aux imbéciles par le silence ». Cependant, il m’est quand même arrivé 2-3 bricoles qui ont fait ressortir mon côté obscur :

  • Je devais avoir 5-6 ans, et je faisais un stage de danse à la mer. J’attendais le spectacle de fin de stage avec une impatience folle car ça marquait le moment suprême où mes parents venaient me rechercher. Au moment de choisir notre costume pour ce fameux spectacle, une fille cherchait dans le même panier que moi et a eu le malheur d’attraper le costume que j’avais repéré. J’ai pété un câble et je lui ai fichu une torgnole qui m’a surprise moi-même. On s’est retrouvées face à face, le visage baigné de larmes toutes les deux, moi à m’excuser et elle à accepter mes excuses, le tout supervisé par nos monitrices et profs de danse. #SaleGamine #PourrieGâtée #FilleUnique
  • Ma grand-mère habitait à 80km de chez nous, on ne la voyait donc qu’une fois par semaine, le w-e principalement. N’ayant jamais réellement coupé le cordon, elle nous téléphonait pratiquement tous les autres jours de la semaine. Un jour, j’étais à fond dans mon émission préférée de l’époque (pour les belges, c’était Mégamix ^^), le téléphone sonne, ma maman me demande de répondre car elle était en train de cuisiner, c’était évidemment ma grand-mère. Sauf qu’au lieu de lui répondre « Bonjour Mémé, comment ça va? », je lui ai répondu « Désolée madame, vous vous êtes trompée de numéro ». Ma mère est arrivée dans le salon et m’a demandé qui c’était: « Ben, Mémé, évidemment » – Ma mère « Qu’est ce qu’elle voulait? » – Moi « J’en sais rien, je lui ai dit qu’elle avait fait un mauvais numéro ». Son regard m’aurait fusillé sur place, mais son sourire voulait clairement dire « bravo ma fille » 😀  #MégamixCestSacré #FichezMoiLaPaix
  • A 16 ans, j’ai rencontré un mec sur Internet. C’était vraiment pas sérieux du tout, je ne l’aimais pas, mais j’ai continué à flirter avec lui. Lui était tellement accroc qu’il est venu s’installer en Belgique pour moi. Après 6 mois de relation, j’en ai eu vraiment marre de lui et j’ai voulu le quitter. Ma mère, qui est très sensible aux causes perdues, a essayé de me raisonner pour que je lui laisse une 2e chance. J’en ai énormément voulu à ma mère de « m’obliger » à lui parler et à essayer d’arranger les choses, j’ai donc décidé de fuguer. Sauf que toutes mes copines habitaient dans la même ville que moi, et que je savais vraiment pas où aller. Alors je suis juste sortie promener mon chien, pendant 3 heures, et j’ai fini par rentrer car j’avais super froid et super faim… ça doit certainement être la fugue la plus courte du monde!

Résultat de recherche d'images pour "mi ange mi demon"

J’aimerai à mon tour nominer Besoft, Clover et Fritje. Allez les filles, lâchez-vous, je suis super curieuse de connaître votre côté obscur !!! :-p

*D’après une idée originale de MadameOurse

 

Sinon, plus de news des suites hystéro et suivi diététicienne dans le prochain article!

1+3 gratuits

Me revoilà avec un utérus aussi rutilant qu’un sou neuf.

L’intervention s’est très bien déroulée, j’avoue avoir flippé quand je me suis allongée sur la table d’op à 8h du matin, à vérifier ce que les deux infirmières traficotaient autour de moi pendant que la gynéco référente m’expliquait ce qu’elle allait faire de son côté, j’ai eu envie de m’enfuir en courant un moment de doute. Mais quand le produit s’est répandu dans mon corps, il ne m’aura fallu que quelques secondes pour sombrer (vive le réveil à 5h du mat’).

Je me suis réveillée, presque comme une fleur à 9h30 (presque, parce que j’ai quand même eu une crise de larmes tout aussi soudaine qu’inexpliquée), et à 10h, je retrouvais mon Pilou dans ma chambre individuelle (merci l’assurance hospi à 30 boules par mois). L’anesthésiste a quand même géré grave puisque je ne l’ai pas rencontrée au préalable, et qu’elle a fait opérer sa science sur base d’un questionnaire sommaire, remis le matin même.

S’en est suivie l’attente la plus longue de l’histoire des consults post-op (comment ça j’exagère???), puisque je ne verrai la gynéco que 5h30 plus tard. M’enfin, ça valait le coup d’attendre puisqu’elle m’a annoncé qu’au lieu d’un polype, elle en avait en réalité retiré 4. Ah ben oui, quand même! Selon elle, rien de grave, elle les a quand même envoyé au labo pour analyses, les résultats seront envoyés ultérieurement.
Avant d’être envoyée au pays de Morphée, j’avais pensé à demander à la gynéco de vérifier mes trompes pendant l’intervention, et de fait, je suis juste mal foutue puisqu’elle a retrouvé les entrées, bien cachées, tout à l’arrière, dans le fin fond de mon anatomie, alléluia!

latest-hallelujah-gif-333

En gros, RAS, elle a fait un brin de ménage dans mon dedans de moi, qui a l’air d’avoir ce qu’il faut où il faut, et m’a aussi dit que je pouvais arrêter la pilule, ce que je me suis fait une joie de faire dès ce w-e.

Peut-être était-ce un chouïa prématuré puisque depuis hier, les ragnoufs ont débarqués en fanfare, me faisant me plier en deux de douleur… j’avoue, je n’en mène pas large au boulot mais heureusement, la journée est calme et le nouvel intérimaire que j’ai un peu malmené tout à l’heure n’a pas eu l’air de m’en tenir rigueur…

raw

 

Vivement mon canapé et ma bouillotte ce soir quand même!

 

Un tout, tout, tout grand MERCI à vous toutes pour vos pensées, elles m’ont accompagné tout au long de l’intervention – Bisous bisous ❤

http-_mashable-com_wp-content_gallery_20-perfect-gifs-to-express-your-love_valentine-charlie-brown

Verdict : opération

Il y a 2 semaines, après avoir envoyé un gentil petit mail aux infirmières du service PMA du nouvel hôpital, j’ai enfin pu être fixée sur le sort de mon polype.

La gynéco-étudiante-de-dernière-année a pris 5 minutes de son précieux temps pour répondre à mon mail. Mon dossier était bien passé en staff, et Pr. DS a jugé nécessaire qu’on me retire ce polype indésirable.
La gynéco-étudiante-de-dernière-année ne voyait pas de trace de mes résultats de la prise de sang dans mon dossier (mais c’est pas grave hein, je kiffe tellement me lever à 6h30 pour aller me faire trouer la peau…), et ne savait toujours pas pourquoi mes trompes n’étaient pas visibles (question à 100 boules : est-ce possible que l’entrée de mes trompes n’était pas visible parce que l’examen n’a pas été fait dans la bonne période du cycle?). Du coup, la gynéco qui réalisera l’hystéro opératoire examinera à nouveau mes trompes durant la manipulation.
Je suis Joie et Bonheur puisque je n’ai pas eu la chance de rencontrer cette fameuse gynéco, j’imagine donc que ça doit être elle le fameux gynéco de référence qui ne s’est jamais pointé lors de mon hystéroscopie diagnostique.
Joie et Bonheur bis puisque je viens de découvrir que cette référente est mon aînée de 2 petites années (je sais, ça veut rien dire, mais zut quoi, pourquoi c’est moi qui doit me taper toutes les petites nouvelles?) (en plus, j’ai lu ses études sur les hystéroscopies opératoires, et ça fait flipper 3 patientes sur 84 opérées ont subi une perforation).
En attendant, la gynéco-étudiante-de-dernière-année m’a gentiment demandé de reprendre la pilule, ce qui est chose faite depuis le 07/10. Joie et Bonheur ter.

Je me prépare donc à passer sur le billard ce vendredi. Et cette fois-ci, j’ai demandé une AG, pas envie de les « sentir » farfouiller dans mon dedans de moi, prout.


Sinon, pour finir sur une note un peu plus positive, je suis retournée voir la diététicienne jeudi passé et… TADAAAAAM -1,5kg au compteur! Petite victoire certes, mais victoire quand même!!!

Résultat de recherche d'images pour "petite victoire"

L’hystéro, c’est rigolo

Hystéroscopie réalisée vendredi passé.

On arrive (parce que oui, mon Pilou d’amour m’accompagnait ❤ ) et on voit deux autres couples et une dame seule dans la salle d’attente. Chouette, ça commence bien.

1h plus tard, mon nom est appelé. On rentre dans la salle d’examen, et 3 jeunes dames se présentent à nous. Il s’avère qu’en fait, ce sont des étudiantes de dernière année de médecine qui gèrent les consultations et examens gynécos standards.
Je comprends alors ce que voulait dire la secrétaire médicale quand elle disait qu’il « ne faut pas s’inquiéter car si elles ont le moindre doute, elles n’hésiteront pas à appeler le gynécologue référent ».

Elles (oui, parce qu’elles font tout à trois…) m’indiquent le petit coin pour le déshabillage, et me demandent de m’installer sur la table ensuite. Elles m’expliquent comment l’examen va se dérouler, me montrent le matos qu’elles vont utiliser, me disent de ne pas m’inquiéter car de l’eau est injectée en même temps que la progression de la caméra, blablabla,…
Les choses sérieuses commencent, je m’attendais à avoir mal au passage du col mais je n’ai rien senti finalement. Elles s’attardent un peu sur une image qui a l’air de les interpeller, l’une des trois demande où est le gynéco référent, une deuxième dégaine son téléphone et lui demande de passer. Je suis toujours sur la table, la caméra toujours au même endroit, j’ai l’impression qu’elles cherchent quelque chose, mais je ne parviens pas à comprendre quoi (elles murmurent et en plus parlent néerlandais, ce qui ne facilite pas la chose). Elles finissent par prendre plusieurs clichés et même une courte vidéo en attendant le gynécologue. Elles me font me redresser mais me demandent de patienter sur le bord du siège car le gynéco voudra peut-être me réexaminer (et là, je me félicite intérieurement d’avoir pensé à mettre une tunique et j’aime toujours d’amour la PMette qui a partagé son astuce!).

Finalement, je ne verrai jamais ce fameux gynéco référent. Elles me feront me rhabiller et m’expliqueront l’examen en quelques mots. Les clichés et la courte vidéo montrent en fait un joli polype. Rien de grave, mais qui pourrait éventuellement expliquer les échecs d’implantations (putain de bordel de merde!!! j’enrage d’avoir dû attendre autant pour découvrir ça!!!). Elles ne peuvent pas me dire tout de suite s’il faut l’enlever ou pas.
Et elles m’expliquent enfin que, ce qu’elles cherchaient sans la trouver était en fait l’entrée de mes trompes. Mais que ce n’était pas problématique pour une FIV. Sauf que Pr. DS m’avait quand même parlé de drilling… au début je trouvais que ce n’était pas spécialement une bonne idée, mais en y réfléchissant un peu, je me dis que ça serait une alternative plutôt pas mal dans le sens où ça me permettrait de continuer à suivre la méthode « anti-régime » de la diététicienne et de perdre peut-être quelques kilos supplémentaires tout en espérant que le drilling puisse avoir l’effet escompté… bref.
Revenons-en à mes trompes, ou plutôt à l’absence d’ouverture de mes trompes.
Étant elles-mêmes perplexes à ce sujet, elles n’ont rien pu me dire d’autre à part qu’elles passeraient mon dossier en staff (c’est bien la première fois que j’entends que mon dossier passe en staff tiens, ça m’a fait tout drôle…) mardi et qu’elles me recontacteraient d’ici la fin de la semaine pour me donner le compte rendu de l’examen.

Je ne sais pas si je dois me réjouir d’avoir un polype début d’explication à mes soucis, ou m’inquiéter de ne pas avoir vu mes trompes.
Je suis quelqu’un d’assez zen en général, je ne stresse pas vite mais je dois bien avouer qu’à l’heure actuelle, je suis très angoissée par rapport à cet examen annoncé comme banal de prime abord 😦 Surtout que depuis vendredi soir, j’ai quelques saignements qui se font franchement amplifiés pour devenir des pertes abondantes depuis hier…

Il ne me reste plus qu’à espérer avoir des nouvelles rapidement et que les saignements s’arrêtent.

 

L’hystéro, c’est vraiment trop rigolo…

Résultat de recherche d'images pour "clown d'hopital"

La Prise De Sang

Ce matin, c’était PDS dans l’hôpital de la Petite Ville D’à Côté en vue de confirmer (ou pas) l’hystéroscopie de vendredi.

Ce qui est bien chiant dans l’hôpital de la Petite Ville D’à Côté, c’est que tous les petits vieux se lèvent aux aurores pour pouvoir être les premiers à se faire piquer, histoire de pouvoir raconter leur vie aux infirmières, histoire de les mettre (les infirmières) de bonne humeur pour la journée.

Ce qui est encore plus chiant, c’est quand tu te rends compte qu’ils ont changé de système et que tu dois maintenant prendre un numéro à l’entrée. Surtout quand tu t’en rends compte après que 3 autres vieux soient arrivés après toi et qu’aucun ne propose d’échanger son numéro avec toi.

Ce qui est aussi assez sympatoche quand tu vas te faire piquer à côté de chez toi, c’est que tu croises pratiquement toujours la fille de la coiffeuse de la belle-sœur de ta voisine, qui, ô étrange coïncidence, connait bien ta belle-mère.

Ce qui est encore plus sympatoche, c’est que toi, jolie et fraîche jeune fille qui n’habite le village que depuis 5 ans, tu ne la (re)connais absolument pas.
Tu te contentes alors d’un sourire que tu espères affable et tu espères aussi très fort qu’elle ne va pas croiser ta belle-mère les jours suivants, ou, le cas échéant, qu’elle sera victime d’une crise d’Alzheimer temporaire.

Ce qui est vraiment sympatoche, c’est que, pour une fois, l’infirmière te pique avec une aiguille de taille normale (et pas avec celle qui a un diamètre rivalisant avec celui d’un tuyau d’arrosage), qu’elle ne te prend qu’un mini-tube, et que tu sors de là en 5 minutes chrono (post PDS évidemment).

Ce qui est stressant, c’est de ne pas avoir la certitude que le labo effectuera les analyses nécessaires, rapport au fait qu’il soit indiqué « ce document n’est pas une demande officielle pour le labo » sur ta demande d’analyse.

Ce qui ne serait pas professionnel, ça serait de faire passer une hystéroscopie en dépit des résultats et en risquant de ne pas être dans la bonne moitié de cycle.
Et ce qui se serait très ennuyeux, ça serait de devoir reprendre 1/2 journée de congé pour recommencer l’examen au bon moment cette fois.

Ce qui serait par contre vraiment top, ça serait que je me plante complètement sur les deux derniers points.

Résultat de recherche d'images pour "prise de sang"

Nouvelle synergie

J’ai hésité sur le choix du mot, mais il me semble finalement assez à-propos:

La synergie est un type de phénomène par lequel plusieurs facteurs agissant en commun ensemble créent un effet global ; un effet synergique distinct de tout ce qui aurait pu se produire s’ils avaient opéré isolément, que ce soit chacun de son côté ou tous réunis mais œuvrant indépendamment.

Dixit mon ami Wiki

Effectivement, plusieurs facteurs, bien que n’ayant pas réellement agit en même temps, ont pourtant créé un effet global, moteur d’un changement que j’espère positif et de longue durée.

  • Le premier facteur identifié est bien entendu le rendez-vous avec la Pr. DS. Elle m’a remotivée avec son plan d’attaque et son positivisme. Peut-être que le chemin sera moins long, ou pas, mais l’important, c’est qu’on soit prêts, Pilou et moi, à se remettre en marche, main dans la main.

 

  • Le second facteur, c’est indéniablement ce nouveau souffle que j’ai retrouvé dans ma relation avec Pilou. Il est plus détendu du slip depuis quelques semaines, il a pris du recul par rapport à son boulot et a pris conscience que les OPK n’étaient pas juste un problème d’infertilité, mais que ça me pourri la vie au quotidien (fatigue, épisodes dépressifs, poids,…). Il m’aide un peu plus à la maison (avant, il était très branché « Moi Tarzan, Moi faire le jardin – Toi Jane, Toi faire le ménage, la vaisselle, la lessive, le repassage, la cuisine, etc.) Il a d’ailleurs récemment repassé une manne de linge bien remplie! Et il continue sur sa lancée bricolage à la maison et a peint notre chambre en vue de la livraison de notre nouveau lit. Il parle même de peindre la chambre d’amis. Soufflée, je suis, Amoureuse, encore plus ❤

 

  • Le troisième est en partie la réalisation d’un de mes rêves. Depuis mes 25 ans, je veux faire un vol en parapente et c’est à présent chose faite. On ne peut pas dire que c’était l’éclate totale, j’ai morflé, enfin, surtout mon estomac, tout au long du vol tellement que j’ai tout dégueulé à l’atterrissage. Mais le principal, c’est que mon Pilou était fier de moi, et surtout que j’étais super fière de moi aussi! Un élément de plus à rayer de ma Bucket List (faudrait que je la publie un de ces jours tiens).

 

  • Le quatrième facteur est indéniablement le rdv d’hier chez la diététicienne. J’ai eu un bol monstre sur ce coup-là. Ne sachant pas trop quoi faire, j’ai fait une recherche dans Gogole « diététicienne tournai » et je suis tombée sur plusieurs sites. L’un d’entre eux a attiré mon attention car la diététicienne qui en était l’auteur parlait « d’anti-régime » particulièrement indiqué pour les personnes ayant déjà suivi plusieurs régimes, avec un effet yoyo comme résultat. Comme c’était notre cas à Pilou et moi, je me suis dit que ça semblait particulièrement adapté à notre situation. Nous voilà donc dans son bureau hier soir, à faire ensemble l’analyse de notre prise de poids, chacun à notre tour, chacun avec nos raisons. Sa vision des choses est surprenante. Elle n’impose aucun régime (d’où « l’anti-régime » mentionné sur son site), au contraire, elle estime que les frustrations liées aux régimes sont justement à l’origine de cet effet yoyo et que tant qu’on s’impose des restrictions, le gain de poids est inévitable. Le but de la manœuvre est donc de retrouver les sensations de faim mais surtout de satiété car c’est parce que l’on mange trop que l’on grossit! Nous sommes donc ressortis de là sans aucun plan alimentaire, sans aucune instruction de pesage ou de comptage mais avec des fiches à compléter afin de tenir un journal de bord alimentaire. Depuis ce matin, je note donc tout ce que je mange, à quelle heure et surtout dans quel état émotionnel je me trouve lorsque je mange. J’imagine que ça nous aidera à déterminer quel type de « mangeuse » je suis, et les mécanismes à mettre en place pour manger moins et réussir à me stabiliser à mon poids non pas idéal mais plutôt mon poids « organique ». Elle ne garantit donc pas un nombre minimal de kilos perdus, ni de passer à une dizaine inférieure car c’est mon corps qui va décider seul à quel poids il se sent bien. C’est une méthode qui peut paraître curieuse, mais j’adhère totalement (je fais clairement un blocage sur le côté restrictif des régimes ordinaires). Pilou a eu plus de mal à accrocher car il est très cartésien et a besoin d’un plan à suivre pour ne pas tomber dans l’excès mais la diététicienne lui a fait comprendre qu’il avait un schéma d’obésité hyperplasique (en mangeant, les cellules graisseuses se multiplient, en faisant régime elles réduisent juste en taille, mais en remangeant normalement, les cellules regrossissent et continuent à se multiplier) et qu’il reprendrait d’office du poids après un régime normal. Alors nous voilà partis pour quelques mois voire années de réapprentissage, et pour une fois, ça ne me fait pas peur! Sans avoir l’intention de faire de mon blog un blog sur mon nouvel anti-régime, je ferai des updates après mes rdv avec la diététicienne.

 

Voilà ce qui explique donc également le changement de style du blog.
Il me semblait opportun de l’adapter à cette nouvelle synergie qui semble se dessiner dans ma vie ces dernières semaines, j’espère continuer sur cette voie et trouver l’apaisement, et, je l’espère très fort, la conclusion heureuse du bébé si fort espéré, mille fois imaginé et immensément désiré.

Résultat de recherche d'images pour "new day"

 

 

TTC Mug Exchange 2016.

Super chouette initiative, je participe! Et vous?

Starbucks, Peace, and the Pursuit of a Baby

image-1

It’s time for our 2016 TTC Mug Exchange! Wooohooooo! Last time we had nearly 800 ladies participate and it was a BLAST! All women in all phases of infertility (trying to conceive, pregnant, adopting, new moms, etc… more details on this below!) are invited to participate.I absolutely LOVE how all of these women come together to support one another and spread positive energy and love.

Before I share how to sign up participate, let me answer a few commonly asked questions about these exchanges: (even if you have done this before, I still suggest skimming this as things always change a bit!)

Who can participate?

Anyone who is currently trying to get pregnant, including those suffering from secondary infertility; those who have recently adopted, are in the process of adopting or searching for their new family member; anyone who is currently pregnant after dealing with infertility or recently having had a baby after…

View original post 1 444 mots de plus

Si on a une fille, on l’appellera Hope

Me voilà de retour de vacances. Depuis pratiquement 2 semaines à vrai dire… mais je voulais attendre mon rendez-vous d’hier pour écrire un nouvel article, et j’ai bien fait!

Jeudi 25/08/2016

9h17 – Pénible réveil après la petite fiesta organisée pour les 70 ans de mon beau-père mercredi soir…

On n’a plus 20 ans…

iqwojm3

 

10h12 – petit-déj ultra rapide pour nous laisser le temps de ranger un peu la maison avant le passage de la vendeuse de rideaux qui vient mesurer nos fenêtres.

11h38 – La maison est en ordre juste ce qu’il faut, Pilou décide d’annuler son rdv chez le dentiste pour m’accompagner à l’hôpital. Il connait bien l’endroit pour y être déjà allé dans le cadre de son travail. Il regarde le plan qu’on m’a envoyé quelques jours auparavant et regarde le nom de Pr. DS. sur Internet, au cas où il l’aurait déjà croisé.
Et de fait, Pr. DS a opéré la cousine de Pilou de son cancer du sein il y a 10 ans. Il paraît que c’est LA référence en gynéco. C’est aussi une personnalité politique très connue.
Très connue pour la simple et bonne raison qu’avant d’être Pr. DS, c’était en fait Pr. Dieu!!! J’en avais déjà entendu parler, mais jamais je n’ai fait le rapprochement. Pilou lui était plus perturbé mais j’ai trouvé ça plutôt cool. Je me suis dit que s’il y avait bien quelqu’un qui pourrait faire preuve d’empathie et être sensible à nos sentiments et ressentis, ça serait bien elle. Et j’avais raison!

12h36 – la dame des rideaux arrive enfin et commence à prendre les mesures. Je trépigne, j’ai peur d’arriver en retard… on doit partir à 13h tapantes pour être sûrs.

12h58 – Ça y est, elle a fini! On est prêts, on avale juste une mini tartine et on se met en route.

13h43 – La voiture est garée, à quelques pas du bâtiment K1-K2, on s’inscrit, on prend les nétiquettes, on se rend au bâtiment P4 où a lieu le rdv.

14h52 – L’assistant du Pr. DS nous reçoit – un gentil jeune homme, dont j’ai oublié le nom – et refait tout l’historique depuis l’arrêt de la pilule (10/09/2010) jusqu’à aujourd’hui. Pas simple de se souvenir de tout, mais dans l’ensemble, avec mon dossier constitué au fur et à mesure et la copie de celui envoyé par mon ancien centre, on a réussi à reconstituer ces 6 années de galère. Il confirme l’excellent état de forme des têtards de Pilou (Chuck Norris bis), et m’installe sur la table pour une endo-foune, y’avait longtemps (je voudrai remercier très chaleureusement la PMette qui a partagé son astuce de blouse longue histoire de ne pas se sentir complètement dépourvue sur la table – je t’aime toi – avec une petite robe d’été, il m’a suffit de la remonter juste avant de monter sur la table. J’adore, j’adhère). Petites photos de mon intérieur qui m’a semblé inchangé puisqu’il a aussi dû partir à la recherche de l’ovaire gauche. Il finira par le trouver, en appuyant un bon coup sur le bide. Une fois sûr qu’il maîtrisait notre dossier sur le bout des doigts, il nous ramène dans la salle d’attente et va le présenter à Pr. DS.

15h30 – Pilou commence à avoir faim. La mini tartine est digérée depuis longtemps. Pas grave, on repassera par la cafète avant de rentrer.

16h08 – Toujours aucun signe de Pr. DS. On se dit que ça doit vraiment être la Grande Ponte du service!

16h13 – On rigole quand même avec Pilou, on se moque (gentiment) des noms qu’on lit sur les faire-parts de naissance qui décorent le couloir (principalement des noms néerlandophones qui, prononcés en français, sonnent un peu comme des insultes).
Alors il me dit que, si on a une fille, on l’appellera Hope. Et je lui réponds que c’est une bonne idée, car en anglais, on dit : « Never lose Hope » et qu’alors, peut-être qu’on ne la perdra vraiment jamais, notre petite Hope.

18606-Never-Lose-Hope

 

16h27 – Pilou me dit que toute notre attente vaut bien pour des jumeaux, je lui réponds qu’il devra s’arranger avec Pr. DS

16h42 – L’assistant passe, rentre dans le bureau de Pr. DS, en ressort, rentre dans un autre bureau, en ressort, re-rentre chez DS et finit par ouvrir la porte et nous appeler, alléluia!!!

16h43 – (Honnêtement, si Pilou ne m’avait pas dit que DS était né Dieu, je me serai juste dit qu’elle a l’air « robuste » et qu’elle ne doit pas avoir beaucoup le temps de passer chez le coiffeur, rapport à ses cheveux secs comme le blé)
Elle a re-re-fait le topo de notre dossier avec nous et voici ses conclusions: on n’a pas eu de chance jusqu’à présent. Ça peut paraître « léger ». Je n’ai pas trop bronché et je l’ai laissée venir. Et j’ai eu raison. Elle nous a ré-expliqué qu’on (enfin le « on » général, pas le « on »nous) avait 1 chance sur 6 de tomber enceinte en cycle naturel, et que donc, avec 7 transferts, on n’avait juste pas encore eu de chance. Elle a dé-dramatisé la situation en une phrase. Bon, c’est pas gagné pour autant. Un surpoids, voire une obésité, réduit les probabilités de 50% et se range donc à l’avis émis par GynécoLove: on doit perdre du poids. Ok, j’avais intégré le principe, donc ça ne m’a pas plus perturbé que ça. Une fois ce sujet évoqué, elle nous a dit qu’elle n’y reviendrait plus. Et elle a tenu parole (ce que j’ai grandement apprécié. Elle a fait preuve d’un tact fou à notre égard et pour une fois, j’ai senti un médecin sensible à notre problème de poids et qui souhaitait vraiment nous aider).
Elle nous a donc donné un délai de 6 mois pour perdre nos kilos – j’ai adoré, elle a directement fixé une deadline et nous a spontanément remis un rdv avec elle, comme ça, on sait où on va et on aura moins tendance à remettre à plus tard.
Ensuite, elle a évoqué les possibilités pour la suite:
Gertruder: apparemment, elle y croit. Si la perte de poids est conséquente, elle pense que tout peut se remettre dans l’ordre, et avec le sperme de compète de Pilou, ça serait du domaine du possible. Perso, j’y crois pas trop, vu que la dernière fois que j’ai perdu 10kg il ne s’est pas passé grand-chose au niveau de mes cycles, je ne me vois pas Gertruder en 2017…
Le drilling ovarien: Toujours par rapport à une perte de poids suffisante, le drilling serait une option réaliste. J’ai aussi du mal à y croire. En plus, ils laissent une fenêtre de 6 mois pour constater les effets du drilling. Je vais avoir 32 ans dans un peu plus de 3 mois, Pilou en a eu 37 en mai. Je sais qu’on est loin de la date de péremption, mais tout de même, 6 mois de plus à attendre (en plus des 6 mois de régime), ça nous mène bien loin pour un hypothétique espoir.
FIV ICSI/MIV: Une FIV ICSI sous haute surveillance pour éviter une hyperstim évidemment, mais elle n’exclut pas non plus la possibilité de retourner dans mon ancien centre pour retenter une MIV. J’ai trouvé ça très humble pour une Grande Ponte, je pensais qu’elle voudrait nous garder rien que pour elle pour éventuellement rajouter un prénom (ou deux, on n’est pas difficiles) à son tableau de chasse mais non.
Nous avons donc le temps de voir venir tout ça et nous en rediscuterons lors de notre prochain rdv, le 21 février 2017.
Comme je le pensais, elle a eu le nez fin et a bien senti que quelque chose me tracassait encore. Alors elle a dégainé son carnet et nous a prescrit un examen RIF (pour Repeated Implantation Failure), qui est apparemment composé d’une batterie d’analyses sanguines pour détecter un éventuel problème (de chromosomes ou du système immunitaire) et d’une hystéroscopie que je passerai le 30 septembre. Elle juge l’hystérosalpingographie prématurée mais ne l’exclut pas en fonction des résultats (chez eux, cet examen se fait à présent par laparoscopie, afin d’éviter au maximum les rayons, si j’ai bien compris ce qu’elle nous a expliqué).
Je lui ai reparlé de la prise en charge pluridisciplinaire spéciale OPK, mais elle faisait malheureusement partie d’une étude qui n’est plus financée et donc plus proposée. Elle nous a cependant recommandé les diététiciens de l’hôpital car ils avaient forcément une certaine expérience en la matière.

Pilou et moi, on est sortis de là reboostés. Lui s’est senti vraiment impliqué et surtout entendu pour la première fois depuis le début de nos traitements, et moi, je me suis sentie comprise et aidée. Ça nous a fait un bien fou de ne pas être que des étiquettes mais d’être accompagnés dans ce long parcours et j’ai déjà hâte de la revoir.

HOPE

En attendant, rdv chez la diététicienne en septembre – que les choses sérieuses commencent!

Brèves de couloir – pas si brèves que ça

Après un peu plus de 2 semaines après ma demande initiale, j’ai enfin récupéré la copie de mon dossier. Pas bien glorieux, j’en aurai même versé une petite larme. Toute petite, une larmichette quoi…

En gros ça donne :

  • 4 ponctions, 91 ovocytes ponctionnés, 60 arrivés à maturation, 38 fécondés, 28 développés (dont 22 J3 (9 biens, 3 passables, 10 moches) et 3 J5 (1 moyen, 2 moches)).
  • des résultats d’analyses sanguines bien plus remarquables qu’une pancarte « OPK » écrit en lettres capitales, et en gras, souligné et en rouge…
  • et pour finir, chaque compte rendu ponctué d’une simple, mais bien assassine conclusion : suite à cette tentative, la patiente n’est pas enceinte. Juste au cas où cela n’aurait pas été bien clair…

Dans mon malheur, j’ai eu la surprise de découvrir dans ma boîte aux lettres, 2 jours plus tard, la copie du dossier de Pilou. Dossier qui ne fait que 3 pages (contre plus de 50 pour le mien) et que nous n’aurions jamais dû recevoir parce que « si nous souhaitions obtenir la copie du dossier de Mr. Pilou », il eut fallût envoyer une copie de sa carte d’identité, chose que nous n’avons pas faite, puisqu’il n’est, à l’heure actuelle, pas encore question de reprendre les traitements…
Toujours est-il qu’avec le St-Grââl enfin en ma possession, j’ai pu prendre rdv avec la Pr. DS. Enfin, quand je dis prendre rdv, je veux surtout dire que j’ai appelé, que la secrétaire m’a envoyé chier bouler… m’a demandé d’envoyer un mail, auquel je devais, soi-disant, avoir une réponse dans les 48h.
76h plus tard, sans aucun signe de vie de la part du secrétariat, j’envoie un rappel aimable qui sera, lui, pris en considération assez rapidement. Trop rapidement peut-être puisque les tartes secrétaires gens en charge de l’agenda se sont senti une âme de bons samaritains en me proposant un rdv chez l’andrologue pour Pilou, suivi du rdv chez Pr. DS pour moi. J’ai pourtant bien expliqué que j’allais pour un suivi « polykystique » et non pour une FIV!
Alors peut-être que c’est moi qui pousse bobonne et qui devrai m’estimer heureuse que, pour une fois, le corps médical anticipe les choses; ou peut-être que ça n’est jamais que l’histoire qui se répète et que ce même corps médical s’en cogne bien de ce que peuvent demander les patients puisqu’au final, ils n’est feront jamais qu’à leur tête…

Bref, les bidons s’étant finalement arrangés, j’ai rdv avec la Pr. DS le 25 août prochain. Il ne me reste plus qu’à me tempérer et arrêter d’espérer qu’une solution miracle me soit proposée lors de celui-ci, histoire de ne pas ressortir de là en pleurs comme cela a été le cas à la fin de mon rdv avec GynécoLove…


Chouette petit détour par la pharmacie pour récupérer de l’ibuprofène pour la rage de dent de Pilou qui sévit depuis quelques jours… 4 personnes devant moi, dont 1 femme enceinte et une autre avec un petit bout de moins d’1 an. Le pharmacien prend son temps pour servir tout ce petit monde, je commence à péter un câble car mon pauvre Pilou était en train de souffrir le martyr dans la voiture. La femme enceinte tend son ordonnance au pharmacien, il va lui chercher tout ce qu’il lui faut et elle réclame car son petit garçon d’1 an 1/2 a l’habitude de prendre un des médocs sous forme de sirop et qu’il a le malheur de lui refiler un sachet à diluer dans l’eau, vous comprenez, ce n’est PAS DU TOUT pareil, un truc qui se boit et… un autre truc qui se boit… J’enrage et me retiens de lui envoyer mon poing dans sa figure, une réplique assassine bref, je me retiens quoi. La seconde meuf tend son ordonnance à son tour, et là, ça se barre en sucette; il est 19h35, je vois Pilou me faire des gestes désespérés dans la voiture mais je tiens bon, et la, le pharmacien sort un inhalateur! Il demande à la mère si elle sait l’utiliser, elle répond bien évidemment non et voilà qu’il lui fait la démonstration en live!!! J’étais à 2 doigts de lui faire bouffer son inhalateur quand le môme perd sa pantoufle, alors traitez-moi de sans cœur ou ce que vous voulez mais je n’ai pas bougé d’un iota, je l’ai regardé ramasser sa (moche en plus) pantoufle. Petit clin d’oeil à PPMB : #ColdBitch #Tuverrasquandtuaurasunmioche


Titi était à la maison ce w-e. Je crois que ça va devenir une tradition qu’il vienne passer quelques jours à la maison pendant ces congés car je ne le vois pratiquement jamais (il habite loin de chez nous). C’était toujours aussi chouette que l’année passée, même si entre temps il a encore grandit, qu’il est devenu un vrai ado en puissance et qu’on doit le recadrer beaucoup plus régulièrement. Mon cœur de tata a fondu quand il m’a dit « tu veux pas te sécher les cheveux? Et les lisser aussi, comme ça on gagne du temps » (avant que je ne le reconduise pour la suite de son séjour chez sa Granny, ma maman quoi – NDLR) (faut savoir que j’ai les cheveux bouclés et que je ne les sèche jamais au sèche-cheveux sous peine de me transformer en une version cheap et beaucoup moins glam que Tina… et que je ne les lisse jamais moi-même non plus, pas envie de me faire une tendinite). Bon, je me doute que ça devait aussi avoir un rapport avec la mise à jour de la PS de Pilou mais quand même, c’était mimi quoi ❤ Heureusement, il revient nous voir au mois d’août et on se refera une journée au Parc Astérix, j’ai déjà hâte!!!


Lors de notre annuel BBQ pour l’annif du meilleur ami de Pilou, je me retrouve à parler avec la femme d’un de ses collègues et la femme de son cousin. Deux garçons et une fille respectivement, on parle de tout et de rien, puis forcément on en vient au sujet favoris des mamans : leurs rejetons. J’ai quand même tenu un bon 30 minutes avant de commencer à réfléchir à une échappatoire et alors que mon plan d’évacuation prenait forme, la femme du cousin lâche qu’elle a eu sa fille grâce à des inséminations. Je lui pose 2-3 questions pour lui faire comprendre que je fais partie du club et l’air de rien, la 2e maman répond du tac au tac à l’une de mes questions. Voilà comment on passe d’un scénario catastrophe à une réunion d’un club d’initiées en quelques secondes…


Et la dernière pour la route, parce que je suis quand même fière de moi : je me suis ENFIN inscrite à un cours de claquettes pour l’année scolaire prochaine, avec passage en mode VIP au niveau le plus élevé (comme quoi, les 15 années de cours m’auront quand même servi à quelque chose^^)! J’ai hâte, et un peu stressée, j’espère que j’arriverai à suivre le niveau!


Merci d’avoir lu mon roman fleuve jusqu’au bout, et pour la peine, je te fais de gros, d’énormes bisous!

Bon courage à toutes celles et ceux qui attendent, que ça soit la prochaine écho, un résultat de pds ou d’examen, un rdv ou la reprise des hostilités. Je pense fort à vous toutes et tous ❤