Le 12 mars 2018 : revenir, un peu

Pardon.

Pardon d’avoir déserté, de ne plus avoir donné de nouvelles, de ne plus avoir partagé des bouts de quotidien ou les suites de l’opération.

Encore une fois, que dire quand tout va bien?

Pour être franche, je me sens de moins en moins à ma place « ici », sur la blogo PMA. Mes « anciennes » copines de galère ne le sont plus, j’en suis ravie pour elles, réellement, sincèrement, mais leurs blogs remplis de jolies histoires me renvoient mon reflet un peu vide et morne. Je n’ai pas non plus suivi les aventures des petites « nouvelles », je m’en excuse, mais leurs blogs remplis d’espoir et de tentatives PMesques me renvoient mon reflet un peu vide et morne…

iooo

Pour le côté un peu plus positif des choses, parce que tout ne peut pas être que tout noir…Ça y est! Je suis marraine, la petite princesse est née le 23 février dernier et se porte comme un charme. Elle est évidemment la plus belle petite fille du monde et je suis très heureuse de voir entrer ce petit être dans ma vie! Je me sens très liée à elle, je suis tellement à l’aise avec elle dans mes bras, ce qui n’a jamais été le cas avec les autres bébés avant, c’est assez étrange comme sensation, mais c’est très grisant également. Bref, je déborde d’amour pour elle, et je compense un peu mon manque d’enfant avec elle…

o-m-g-baby
J’ai une Marraine cinglée, et je n’aurai pas peur de l’utiliser! :’-D

Les suites de l’opération (by-pass) sont toujours aussi positives également.
Ma dernière PDS de début février en est la preuve, avec des valeurs pile dans la norme pour tout, glycémie, triglycérides, vitamines,… sauf pour le cholestérol, mais qui a lui aussi énormément baissé par rapport aux valeurs pré-op!
Et je le ressens physiquement aussi : -34kg sur la balance. Ça y est, j’ai retrouvé mon poids de jeune fille, celui que j’avais lorsque j’ai rencontré Pilou. 64,5kg toute nue.
Je ne sais pas si ce sont les tailles qui se sont modifiées depuis (il y a 12 ans quand même), ou si c’est ma morphologie qui a changé (hypothèse avancée par Pilou et probablement la seule véridique) mais je rentre à présent dans un 38 (pour le bas) et un S/40 pour le haut.

model
En gros, j’ai trop le swag^^

Je fais toujours attention à manger équilibré, même si les petits « extras » me sont moins fatals qu’avant (coucou les bonbons acidulés et morceaux de chocolat noir). Je mange plus en quantité aussi, tout en restant très raisonnable cependant (30cl de soupe, et le fameux 1/2 assiette de légumes, 1/4 de protéines et 1/4 de féculents – mis à l’échelle de mon estomac, of course).
Je continue le sport aussi, et je pense sérieusement à ajouter une séance plus intensive que l’aquagym avec mon prof sexy, mais je dois encore étudier les possibilités quant aux horaires, et à ma résistance physique et morale ^^
Il me semble avoir atteint une phase de stabilisation pour le moment, ça fait quelques semaines que je ne perds plus, ça me frustre un peu, mais j’essaie de rester patiente.

La patience… parlons-en, tiens! Ma coiffeuse me faisait justement remarquer que j’étais bien patiente, rapport à mon revirement de couleur de cheveux. Apparemment, passer d’un rouge cuivré au blond requiert une certaine dose de patience. Je me suis retenue de dire qu’après un peu plus de 7 ans d’attente pour faire un mioche, j’avais plutôt intérêt à être patiente.
Croyez-le ou non, après une phase d’insouciance en mode « le bébé? oh, on verra hein, on est bien à deux, et puis de toute façon, avec l’opération, je ne peux pas maintenant, faut que j’attente au moins 1 an » auquel je croyais dur comme fer, mes vieux démons reviennent me hanter.
Mes cycles sont réguliers. Depuis l’opération, j’ai des cycles d’une durée moyenne de 34 jours, la grande classe pour moi qui ai connu des périodes de disette cyclique…
Toujours est-il que cela ne fait pas mes affaires, car j’ai téléchargé une jolie app’ pour suivre mes cycles et monitorer un peu tout ça. Et ça me rende complètement dingue car cette jolie app’ ne se gêne pas pour me rappeler en même temps mes périodes dites « fertiles ». Je me jette donc tous les mois sur Pilou qui commence à deviner mon petit manège, pour au final voir mes règles arriver. Déception de l’énième échec, mêlé au soulagement de cette régularité qui semble perdurer.
Que faire? Patienter semble être la réponse adéquate. Sauf que j’en ai ma claque de patienter! Je veux que les choses bougent, je veux tomber enceinte, je veux un bébé!!!
Je crois que ce que je ne supporte pas, c’est que notre statut de couple infertile soit à présent un fait immuable pour la plupart de nos proches.
La voyante de ma maman (oui, je sais, quelle référence… n’empêche…) ne « voit » toujours rien pour nous justement, nos amis ne nous posent plus aucune question concernant une éventuelle reprise de la PMA ou des essais, même ma belle-mère ne nous parle plus de la tante de la voisine de la coiffeuse qui est tombée miraculeusement enceinte après avoir fait un pèlerinage à Lourdes, avoir récité 5 « Je vous salue Marie » et s’être aspergée d’eau bénite de la fontaine d’Outsiplou-Les-Bains. A vrai dire, c’est exactement ça qui m’a mis la puce à l’oreille. Même elle qui rêve de devenir grand-mère a finalement « laissé tomber ». C’est comme si l’on portait à présent une croix sur notre front et que l’on murmurait à notre passage « tu vois, c’est le couple dont je t’avais parlé, tu sais, ceux qui ne peuvent pas avoir d’enfants ».
Je me refuse à porter cette croix!

Alors que ces pensées tournaient en boucle dans ma tête, Pilou fût, une fois de plus, mon sauveur. Le premier jour de ce nouveau cycle, c-à-d mercredi dernier, alors que je lui faisais remarquer que le précédent avait duré un chouïa plus longtemps, il m’a répondu de but en blanc « qu’il faudrait reprendre rdv chez le Pr. DS, parce que si on veut un enfant, il faudrait qu’on s’y mette maintenant et pas dans 10 ans ». Je l’ai regardé avec des yeux de merlan frit, tellement sa réplique était inattendue pour moi! Je lui ai vaguement ressorti la consigne post-op « pas avant 1 an », qu’il a balayé d’un revers de la main en rétorquant que, de toute façon, le temps qu’on décroche un rdv avec Pr. DS, on y serait presque. Et encore une fois, il avait raison! Dès le lendemain, je remplissais le formulaire « on-line » pour obtenir un rdv (on dirait que le téléphone, c’est déjà totalement désuet), et dans l’après-midi, je recevais la réponse du secrétariat : rdv fixé au 12 juillet 2018. Bon, ben merci, à dans 4 mois alors…

omg_wtf

Il est bien entendu qu’en attendant cette date, nous mettrons tout en œuvre pour procréer naturellement, mais vu nos succès inexistants jusqu’à présent, autant vous dire que je décompte les jours…

Bref, nous revoilà *presque* en selle! Inutile de vous dire que je trépigne déjà d’impatience!!!

prwtng

 

Publicités

Le 7 décembre : quand tout va bien

Un bon bout de temps depuis mon dernier article, tellement de choses se sont passées, et en même temps si peu! Voici quelques nouvelles en vrac:

  • Je vais être Marraine!

C’est complètement dingue. J’ai 2 grands « demi »-frères, qui ont eu 3 et 2 enfants, pas un seul ne m’a demandé d’être marraine. Je finissais par croire que j’avais un panneau sur la tête, genre « cette fille n’est pas digne d’être maman ni même marraine ». Et il y a 2 mois, ma meilleure amie m’a fait le plus merveilleux cadeau qui soit! Je vais donc devenir Marraine d’une petite puce, attendue pour février 2018. J’en suis très heureuse, je l’aime déjà tellement si fort, j’ai hâte de la tenir dans mes bras 🙂

marraine-en-2018-veuillez-patienter

  • Je me pèse tous les jours

Ben oui, quand on a souffert de problème de poids toute sa vie, ça devient vite une addiction de voir les chiffres de la balance diminuer tous les jours! Alors j’avoue, je suis devenue accro à la sensation, et ça fait un bien fou.
Petite récap rapide de mon poids sur ces 3 derniers mois :
– 98,kg 15j avant l’opération
– 95,5kg jour de l’opération
– 71,9kg aujourd’hui

23 kilos se sont donc envolés depuis le 24 août 2017 grâce à ce fameux by-pass, et il en faudrait encore une bonne dizaine pour me satisfaire pleinement.

dghj

Alors attention, pour ceux et celles qui croient encore qu’il s’agit d’une solution de facilité, sachez que ce n’est pas le cas! J’ai déjà fait plusieurs malaises depuis. Avec quelques sucreries (cruesli du petit déj, des crêpes dont je mourais pourtant d’envie, biscuit aux céréales) mais aussi avec des produits beaucoup plus normaux comme des œufs, de la purée, ou des nouilles par exemple. Le malaise, appelé « dumping », se définit chez moi par une accélération du rythme cardiaque, des tremblements, diarrhée et un énorme coup de fatigue. Quand cela se passe à la maison, il suffit de m’allonger une trentaine de minutes et le malaise passe petit à petit, mais au travail, c’est beaucoup plus difficile à gérer et à rester concentrée.
Donc non, ce n’est pas une partie de plaisir, sans compter les innombrables frustrations (plus de resto, plus de sorties entre amis/collègues/famille, plus d’alcool du tout), la gestion des envies (dont les fameuses crêpes), et les jours où rien ne passe et où on n’a envie de rien justement (la simple idée d’ingurgiter un aliment me file la nausée).
Pour l’instant, j’arrive à plutôt bien gérer mon schéma alimentaire (c’est l’avis de ma diététicienne en tout cas):
– 1 petit gervais (60g) vers 10h du matin (je n’ai jamais pris de petit déj, même avant l’opération)
– 1 biscotte avec du cottage cheese ou 1 soupe à 13h
– 1 fruit à 16h
– repas du soir (50g de viande ou poisson avec légumes et très peu de féculents) vers 19-20h

Ces derniers jours, je sens que la tentation n’est pas loin, et j’avoue parfois tester un peu mes limites, comme hier, où j’ai dégusté une petite pâtisserie marocaine, ou encore des biscuits de noël confectionnés par ma collègue. Pas de dumping suite à ces tests, heureusement, mais je sens que les mauvais réflexes ne sont pas loin.
Je me fais donc violence certains après-midi pour sortir ma clémentine ou ma pomme au lieu d’un petit pot d’Alpro soja au chocolat…

Cette semaine a été dure au niveau perte puisque j’ai vraiment joué au yo-yo et j’ai l’impression que ce n’est pas fini. Je ne peux même pas prétexter un SPM récalcitrant puisque j’ai eu mes règles la semaine dernière! D’ailleurs, en parlant d’elles…

  • Je surveille mes cycles

watching

D’après les médecins, mon SOPK devrait s’amenuiser avec la perte de poids déjà engagée et je devrai récupérer des cycles réguliers à pratiquement 100%.
J’ai donc téléchargé une application pour surveiller tout ça, très pratique, très girly, et qui me permet en sus de « switcher » en mode grossesse quand le moment sera venu #JeMeFaisRireTouteSeuleParfois. J’ai donc complété très religieusement les différents encarts de l’appli lors de mon premier cycle, mentionnant tous mes symptômes, jusqu’à la texture de mes glaires, très girly que je vous dit.
Je suis sur le cul! Figurez-vous que mon dernier J1 a débarqué pile-poil 33 jours après le premier!!! Alors voilà, petit effet de surprise quand même, mais cela va-t-il durer, c’est une autre question…
Toujours est-il que nous sommes en mode câlins freestyle avec le Pilou et advienne que pourra… pas très raisonnable se diront certains, mais je les rassure immédiatement, ce n’est pas avec notre rythme frénétique de pandas narcoleptiques qu’il risque de se passer quelque chose!

  • Je reprends le sport

Apparemment, c’est une des conditions de réussite du by-pass. Alors tous les jeudis, je ressors mon maillot et je vais faire trempette pendant 1h avec mes « copines » d’aquagym. Il s’agit principalement de dames « d’un certain âge » mais qui ont au moins le mérite de continuer à se bouger les miches, j’apprécie. Je ne vous cache pas que la motivation réside à un tout autre endroit, à savoir les miches du prof justement… et c’est une sacrée motivation!!! Comme je l’ai avoué à mes collègues, ça fait bien longtemps que je n’avais pas vu de spécimen comme ça en vrai! Tout bénef’ pour moi donc, espérons que ça dure^^

sandy

  • Je deviens une addict du shopping

Sérieux, maintenant que même des chaussures me vont (vous savez, la magnifique paire de bottes que je n’arrivais pas à fermer plus haut que mi-mollet avant…), je suis en proie à une véritable addiction. Je peux à nouveau aller dans tous les magasins et y trouver ma taille puisque je re-rentre à présent dans un 38/40. Une véritable catastrophe porte-monnesque (si si, ça se dit) mais quel plaisir!

zooey5

  • J’aurai un an de plus dans 4 jours

Happy birthday to me! Je suis assez sereine cette année, plus que les 3 dernières en tout cas, et ça fait beaucoup de bien. Pour faire durer cette zénitude, j’ai d’ailleurs réservé un petit wellness privatif avec soin, massage et collation pour le D-day et j’ai vraiment hâte d’y être!

birthday

  • Je veux toujours être maman, je suis et reste plus que jamais une PMette

Malgré la régularisation de mes cycles (encore très relative évidemment), je pense toujours PMA. Il m’est difficile d’imaginer pouvoir tomber enceinte naturellement malgré ce qu' »on » dit et j’ai déjà négocié une reprise de la PMA en septembre 2018. Par contre, j’avoue que j’ai quand même l’espoir secret de Gertruder l’année prochaine. Les annonces de grossesses se font de plus en plus rares, la majorité de nos amis et proches ayant déjà 1, 2 voire 3 mômes, mais les dernières restent toujours aussi difficiles à vivre. Je sens que cette envie est plus présente que jamais et je crois que pour Pilou aussi, nous sommes donc plutôt impatients que cette fichue roue se décide enfin à tourner!

fingers-crossed

 

*** J’espère que cette période de fêtes de fin d’année sera clémente à toutes et tous, celles qui sont en pause, celles qui attendent, celles qui protègent leur bulle, celles qui couvent, celles et ceux qui pouponnent… Que la Force soit avec vous! ***
Bisous étoilés