2016 – Pas de bilan – à la bourre

Voilà un titre qui a le mérite d’être clair!

Je ne souhaite pas faire de bilan de cette fichue année 2015 car elle a été tellement mouvementée et difficile à tous points de vue, que j’ai envie qu’elle s’estompe le plus rapidement possible de mes souvenirs…
Bien sûr, il y a quand même eu 2-3 trucs positifs, du style mon CDI en septembre, et le renouement d’une belle et forte amitié mais j’ai beau chercher, le positif s’arrête là.

Voilà donc 2016 et pour l’instant, j’avance à tatillons. Je suis encore à la bourre pour tout… aussi bien professionnellement que personnellement parlant (si mes copines de l’envolée me lisent, n’ayez crainte, je m’attèle à la tâche dès lundi prochain – normalement).

J’espère une année 2016 plus calme et surtout ponctuée d’évènements heureux (et si la chance nous souriait vraiment, un heureux évènement ne serait pas de refus non plus!! – Coucou Mme. La Chance, on est lààààààà, dites « cheese »).
J’espère une année 2016 qui nous verra nous épanouir et retrouver une sérénité de couple qui n’est plus très loin, je le sens.
J’espère une année 2016 de retour aux sources, à nos valeurs, que l’on puisse profiter de chaque jour qui passe et qu’on n’attende plus vendredi, les vacances ou les fêtes pour nous réjouir.
Jusqu’à présent, mes espoirs ne sont pas encore tout à fait au point, mais j’y travaille!

PMesquement parlant, la situation reste inchangée. Pas de retour en PMA prévu à court ou moyen terme. Depuis cette fameuse « discussion » avec Pilou, c’est comme si mon cerveau avait switché sur off.
J’en suis arrivée à un point où je me dis très souvent « finalement, ce n’est pas plus mal qu’on n’ait pas d’enfant(s) ». Par exemple, pour la St-Nicolas (le 6 décembre), tous nos amis ont été envahis de jouets, idem pour la Noël et je me suis dit « ce n’est pas plus mal qu’on n’ait pas d’enfant(s) car il(s) aurai(en)t vraiment été pourri(s) gâté(s) ». Ou pour la galette des rois d’hier « ce n’est pas plus mal qu’on n’ait pas d’enfant(s) car ça m’aurait vraiment fait chier de devoir refiler la fève et la couronne à un mioche après 30 ans de règne incontesté » (sauf que, depuis hier soir, c’est Pilou le roi. Ma vengeance sera terrible).
Évidemment, il y a toujours une petite partie de mon cerveau qui me fiche un coup de coude quand ça parle grossesse, accouchement, et bébé, et j’ai toujours du mal à accepter de mettre un pied dans une maternité ou me réjouir de participer bientôt à une Baby Shower (d’ailleurs, c’est quoi cette arnaque de Baby Shower? Ça sert à quoi sérieux? Ils trouvent qu’on fait pas déjà assez de cadeaux à ces petites boules puantes boules d’amour? Ou les mamans sont jalouses car elles ne reçoivent rien à la naissance et du coup, elles ont décrétés qu’elles aussi avaient droit à des cadeaux? Ou alors elles anticipent les effluves de vomi et de caca qui les suivront partout et elles organisent une Baby Shower pour faire le plein de gels douche parfumés à la rose ou à l’amande douce afin de masquer les odeurs tenaces?).

Malgré tout ça, Pilou m’envoie des petits signaux de temps à autre, principalement concernant l’adoption. Il fêtera ses 37 ans cette année, et je crois que ça commence à peser un peu, il me dit donc assez régulièrement « on va lancer les démarches pour l’adoption cette année ». J’en suis heureuse, mais chat échaudé craint l’eau froide, donc je me contente d’un laconique « oui, d’accord », en espérant secrètement au fond de moi qu’il me demande un jour de prendre rendez-vous et de préparer notre dossier…

Bref, 2016 démarre gentiment, j’ai 5 ans d’attente à rattraper, alors, commençons dès à présent!

Tous mes souhaits de plein bonheur vous accompagnent en ce début d’année, et tout au long de celle-ci, et je rajouterai quelques croisages et beaucoup de gros bisous 😉

L’appel

En ce premier jour (béni) du mois de décembre, je me suis lancée : j’ai appelé mon centre PMA.

J’ai pris mon courage (et mon téléphone) à deux mains, et j’ai composé, fébrile, le numéro de l’accueil (oui, je sais, c’est con, mais je n’ai enregistré que le numéro du planning, d’où émane l’appel fatidique post-DPO – me demandez pas pourquoi, j’en sais rien…).

Répondeur dans les 3 langues (néerlandais, aussi communément appelé « flamoutche », français et anglais) : Bonjour et bienvenue au CRG, si vous souhaitez continuer en français, tapez 2 (jvous épargne les autres langues)

Tinkie : *tape 2*

Répondeur : Tous nos collaborateurs sont en ligne, nous répondrons à votre appel dès que possible

Tinkie, après s’être tapée les 4 saisons + 1 gratuite de notre ami Vivi : *raccroche et recompose immédiatement le numéro*

Répondeur dans les 3 langues (attention, jvous la fait en VO (mais en phonétique, faut pas déc), vous allez comprendre pourquoi après) : Rouille midar èn ouelcom baie de Céèrgéé, vaur nederlands, druk 1 (Bonjour et bienvenue au CRG, si vous souhaitez continuer en néerlandais, tapez 1)

Tinkie : *tape 1*

Après 1 minute 30 (c’est-à-dire même pas une demie saison) :

La secrétaire : (normalement, ça continue en néerlandais – ndlr) Bonjour, comment puis-je vous aider?

Mon centre étant situé sur une comme Bruxelloise, donc bilingue, mais quand même plus flamande que francophone, ça fonctionne tout de suite mieux et plus rapidement quand tu t’adaptes à la langue… CQFD!

Tinkie : Bonjour, pourrais-je parler à quelqu’un de la MIV svp? (en vrai, comme la MIV en est encore au stade de l’étude clinique, il y a un team qui s’occupe de nous et c’est une des 3 sages-femmes qui nous prend en charge en fonction du planning)

La secrétaire : un instant, je vous les passe

La secrétaite, après 15 sonneries dans le vide : Excusez-moi madame, elles sont en pause. Je leur demande de vous rappeler ce PM. Merci, au revoir!

Tinkie : Merci, au revoir (tiens, elles ont changé leur horaire de pause, va falloir que je le note)

Appel passé à 12h17.

En sachant qu’en temps normal une pause de midi dure entre 1 et 2h, que le centre ferme à 17h, qu’une des 3 sages-femmes et blonde et qu’il fait 3,5° dehors, calculez l’heure, à la minute arrondie, à laquelle elles vont me rappeler – vous avez 2h.

P’tite folie

Faut que j’vous dise!

Alors, c’est pas du tout, mais pas du tout dans mes habitudes hein…
On est invités, Pilou et moi, à une réception de mariage ce samedi, et en passant en revue mes tenues dans ma tête, j’étais vraiment désespérée – entendez par là que parmi mes robes, mes blouses/chemisiers/petits hauts chics et mes (plus rares) pantalons et jupes classiques, je n’ai rien trouvé qui corresponde pleinement à mon humeur du moment.

Du coup, je me suis transformée en SS (Serial Shoppeuse, faut pas déconner!!!) durant ma pause déjeuner…

C’est complètement dingue. J’ai jamais été une grande adepte du shopping car ayant toujours été un peu « enveloppée » (ça fait presque mignon dit comme ça…hem), j’ai été traumatisée entre ma mère qui m’obligeait pratiquement à prendre mes vêtements 2 tailles au-dessus pour « cacher » et mes meilleures copines qui étaient en général bien plus sveltes que moi et qui, du coup, pouvaient acheter le magasin entier si l’envie leur en prenait. Heureusement que Pilou est arrivé, et c’est clairement lui qui a contribué à l’élargissement assez phénoménal de ma garde robe. Malgré ça, je n’ai jamais été une fashion addict, je rechigne toujours et j’attends en général la dernière minute pour me décider (et quand je dis dernière minute, je dis le matin même de l’évènement pour lequel je dois avoir une tenue).

Me voilà donc partie ce midi, en me demandant bien ce que j’allais pouvoir me mettre sur le dos. Arrivée dans le magasin dans lequel je sais que je peux trouver quelque chose qui me convient, surtout que j’ai commencé à faire sérieusement régime, je tourne un peu en rond. Les premiers rayons ne me satisfont clairement pas et je commence tout doucement à regretter d’avoir perdu mon temps pour aller jusque là. Finalement, j’arrive à trouver des sous-pulls pour l’hiver qui approche, un haut à manches 3/4, et une robe avec le bas près du corps et le haut plus ample, voilé (jvous ai dit que j’étais pas une fashion addict hein, je sais même pas comment ça s’appelle!!!). Je me dirige vers les cabines d’essayage, parce que ouais, inutile d’acheter sans avoir essayé n’est-ce pas. Et là, c’est le drame mon regard frôle une petite robinette, imprimée mini-léopard, un peu décolletée (le seul avantage a être enrobée, c’est la poitrine généreuse qui va avec), avec des mini-volants. Ouais, jme suis dit comme vous, le léopard c’est osé, et ça fait vite vieille péripathéticienne à la retraite (ça tombe bien pour le défi kitch ça tiens). Donc, je sais pas pourquoi, sur un malentendu un éclair de folie, j’ai choppé la robe et jme suis dit « pour le fun ».

Me voilà dans la cabine à essayer mes trouvailles, gardant la robinette en dernier et c’est ZE coup de foudre!!! Jvous jure, je suis rarement tombée sur une pièce qui tombe aussi bien, de partout et dans laquelle je me sente jolie et bien! Après moultes hésitations, je me suis dit, tant pis, dans le pire des cas (c’est à dire si Pilou menace de divorcer si je la mets en sa présence), jpourrai la mettre à Halloween ou pour une soirée déguisée!

Comble du schmilbilikl, en allant remettre ce qui ne m’allait pas (le haut aux manches 3/4 – le vieux rose sur une blonde à la peau blanche c’est beurk, et l’autre robe qui était trop ample du bas, vive wetwet), je tombe sur un méga pull. J’ai du manger un truc pas net ce matin, car moi qui suis plutôt « classique » et qui aime les tons neutres, j’ai flashé sur un pull rouge avec des tits coeurs noirs et qui se ferme avec un tit ruban noir derrière, celui-ci :

ptitpull

Vivement que la PMA recommence, car, à ce rythme-là, c’est tout mon salaire qui va y passer!!!!

Verdict de Pilou ce soir pour la robe léo 😉

Et d’un post, 2 coups pour le défi kitch – bon allez, jvais quand même essayer de trouver pire pour me rassurer^^