Le 7 décembre : quand tout va bien

Un bon bout de temps depuis mon dernier article, tellement de choses se sont passées, et en même temps si peu! Voici quelques nouvelles en vrac:

  • Je vais être Marraine!

C’est complètement dingue. J’ai 2 grands « demi »-frères, qui ont eu 3 et 2 enfants, pas un seul ne m’a demandé d’être marraine. Je finissais par croire que j’avais un panneau sur la tête, genre « cette fille n’est pas digne d’être maman ni même marraine ». Et il y a 2 mois, ma meilleure amie m’a fait le plus merveilleux cadeau qui soit! Je vais donc devenir Marraine d’une petite puce, attendue pour février 2018. J’en suis très heureuse, je l’aime déjà tellement si fort, j’ai hâte de la tenir dans mes bras 🙂

marraine-en-2018-veuillez-patienter

  • Je me pèse tous les jours

Ben oui, quand on a souffert de problème de poids toute sa vie, ça devient vite une addiction de voir les chiffres de la balance diminuer tous les jours! Alors j’avoue, je suis devenue accro à la sensation, et ça fait un bien fou.
Petite récap rapide de mon poids sur ces 3 derniers mois :
– 98,kg 15j avant l’opération
– 95,5kg jour de l’opération
– 71,9kg aujourd’hui

23 kilos se sont donc envolés depuis le 24 août 2017 grâce à ce fameux by-pass, et il en faudrait encore une bonne dizaine pour me satisfaire pleinement.

dghj

Alors attention, pour ceux et celles qui croient encore qu’il s’agit d’une solution de facilité, sachez que ce n’est pas le cas! J’ai déjà fait plusieurs malaises depuis. Avec quelques sucreries (cruesli du petit déj, des crêpes dont je mourais pourtant d’envie, biscuit aux céréales) mais aussi avec des produits beaucoup plus normaux comme des œufs, de la purée, ou des nouilles par exemple. Le malaise, appelé « dumping », se définit chez moi par une accélération du rythme cardiaque, des tremblements, diarrhée et un énorme coup de fatigue. Quand cela se passe à la maison, il suffit de m’allonger une trentaine de minutes et le malaise passe petit à petit, mais au travail, c’est beaucoup plus difficile à gérer et à rester concentrée.
Donc non, ce n’est pas une partie de plaisir, sans compter les innombrables frustrations (plus de resto, plus de sorties entre amis/collègues/famille, plus d’alcool du tout), la gestion des envies (dont les fameuses crêpes), et les jours où rien ne passe et où on n’a envie de rien justement (la simple idée d’ingurgiter un aliment me file la nausée).
Pour l’instant, j’arrive à plutôt bien gérer mon schéma alimentaire (c’est l’avis de ma diététicienne en tout cas):
– 1 petit gervais (60g) vers 10h du matin (je n’ai jamais pris de petit déj, même avant l’opération)
– 1 biscotte avec du cottage cheese ou 1 soupe à 13h
– 1 fruit à 16h
– repas du soir (50g de viande ou poisson avec légumes et très peu de féculents) vers 19-20h

Ces derniers jours, je sens que la tentation n’est pas loin, et j’avoue parfois tester un peu mes limites, comme hier, où j’ai dégusté une petite pâtisserie marocaine, ou encore des biscuits de noël confectionnés par ma collègue. Pas de dumping suite à ces tests, heureusement, mais je sens que les mauvais réflexes ne sont pas loin.
Je me fais donc violence certains après-midi pour sortir ma clémentine ou ma pomme au lieu d’un petit pot d’Alpro soja au chocolat…

Cette semaine a été dure au niveau perte puisque j’ai vraiment joué au yo-yo et j’ai l’impression que ce n’est pas fini. Je ne peux même pas prétexter un SPM récalcitrant puisque j’ai eu mes règles la semaine dernière! D’ailleurs, en parlant d’elles…

  • Je surveille mes cycles

watching

D’après les médecins, mon SOPK devrait s’amenuiser avec la perte de poids déjà engagée et je devrai récupérer des cycles réguliers à pratiquement 100%.
J’ai donc téléchargé une application pour surveiller tout ça, très pratique, très girly, et qui me permet en sus de « switcher » en mode grossesse quand le moment sera venu #JeMeFaisRireTouteSeuleParfois. J’ai donc complété très religieusement les différents encarts de l’appli lors de mon premier cycle, mentionnant tous mes symptômes, jusqu’à la texture de mes glaires, très girly que je vous dit.
Je suis sur le cul! Figurez-vous que mon dernier J1 a débarqué pile-poil 33 jours après le premier!!! Alors voilà, petit effet de surprise quand même, mais cela va-t-il durer, c’est une autre question…
Toujours est-il que nous sommes en mode câlins freestyle avec le Pilou et advienne que pourra… pas très raisonnable se diront certains, mais je les rassure immédiatement, ce n’est pas avec notre rythme frénétique de pandas narcoleptiques qu’il risque de se passer quelque chose!

  • Je reprends le sport

Apparemment, c’est une des conditions de réussite du by-pass. Alors tous les jeudis, je ressors mon maillot et je vais faire trempette pendant 1h avec mes « copines » d’aquagym. Il s’agit principalement de dames « d’un certain âge » mais qui ont au moins le mérite de continuer à se bouger les miches, j’apprécie. Je ne vous cache pas que la motivation réside à un tout autre endroit, à savoir les miches du prof justement… et c’est une sacrée motivation!!! Comme je l’ai avoué à mes collègues, ça fait bien longtemps que je n’avais pas vu de spécimen comme ça en vrai! Tout bénef’ pour moi donc, espérons que ça dure^^

sandy

  • Je deviens une addict du shopping

Sérieux, maintenant que même des chaussures me vont (vous savez, la magnifique paire de bottes que je n’arrivais pas à fermer plus haut que mi-mollet avant…), je suis en proie à une véritable addiction. Je peux à nouveau aller dans tous les magasins et y trouver ma taille puisque je re-rentre à présent dans un 38/40. Une véritable catastrophe porte-monnesque (si si, ça se dit) mais quel plaisir!

zooey5

  • J’aurai un an de plus dans 4 jours

Happy birthday to me! Je suis assez sereine cette année, plus que les 3 dernières en tout cas, et ça fait beaucoup de bien. Pour faire durer cette zénitude, j’ai d’ailleurs réservé un petit wellness privatif avec soin, massage et collation pour le D-day et j’ai vraiment hâte d’y être!

birthday

  • Je veux toujours être maman, je suis et reste plus que jamais une PMette

Malgré la régularisation de mes cycles (encore très relative évidemment), je pense toujours PMA. Il m’est difficile d’imaginer pouvoir tomber enceinte naturellement malgré ce qu' »on » dit et j’ai déjà négocié une reprise de la PMA en septembre 2018. Par contre, j’avoue que j’ai quand même l’espoir secret de Gertruder l’année prochaine. Les annonces de grossesses se font de plus en plus rares, la majorité de nos amis et proches ayant déjà 1, 2 voire 3 mômes, mais les dernières restent toujours aussi difficiles à vivre. Je sens que cette envie est plus présente que jamais et je crois que pour Pilou aussi, nous sommes donc plutôt impatients que cette fichue roue se décide enfin à tourner!

fingers-crossed

 

*** J’espère que cette période de fêtes de fin d’année sera clémente à toutes et tous, celles qui sont en pause, celles qui attendent, celles qui protègent leur bulle, celles qui couvent, celles et ceux qui pouponnent… Que la Force soit avec vous! ***
Bisous étoilés

Publicités

Pensées du Jour (rdv Pr. DS J-28)

Qu’est-ce que je suis pressée de revoir Pr. DS!

J’espère qu’elle nous donnera le go pour cette FIV, ICSI de préférence. Même si je n’ai pas perdu les 20kg qu’elle demandait, j’en ai quand même déjà perdu un quart…

Je me demande ce que ça va donner au niveau protocole… ils ne me connaissent pas encore, je risque une belle hyperstim. Ça serait ballot de faire une hyperstim quand même.

Peut-être qu’on n’aurait pas du changer de centre. Ils nous connaissent bien à Bruxelles et leur protocole a peut-être encore évolué et donne de meilleurs résultats.

En même temps, sans Pr. DS, il n’y aurait pas eu d’hystéroscopie, sans hystéro, pas de détection des polypes, pas de résection et pas de RIF test non plus, faut que je lui fasse confiance!

Je me demande d’ailleurs quels sont les résultats de ce fameux RIF test… j’espère qu’elle ne va pas nous annoncer une mauvaise nouvelle, je ne sais pas comment gérer une mauvaise nouvelle là tout de suite…

Et si on n’arrivait jamais à avoir d’enfant? Qu’est-ce qu’on va faire? S’acheter des bagnoles de luxe, ou une résidence secondaire quelque part où il fait beau? J’entends déjà les mauvaises langues s’apitoyer sur notre sort tiens.

Faudra que Pilou se décide une bonne fois pour toutes pour l’adoption, parce que bon, j’ai pas envie de commencer ce genre de démarches à 40 ans, moi.

Avec son travail, je peux même pas lui en vouloir le pauvre, il est tellement surmené…

Si jamais le RIF test est problématique, ou que Pr. DS ne veut pas faire de FIV, je supplierai Pilou pour assister à la prochaine séance d’information chez Thérèse Wante, et qui sait, il sera peut-être ok pour entamer les démarches finalement? Après tout, il aura 40 ans dans 2 ans, lui.

S’il ne veut pas, il sera bien obligé d’accepter qu’on adopte un chien. Un bébé labrador au lieu du bébé humain. Oui, au moins un bébé de quelque chose.

Mais bon, si ça se trouve, ces saletés de polypes étaient juste dans le chemin et maintenant qu’ils sont partis, on va avoir une belle accroche!

Pourvu que ça soit une fille…

Je crois que Fidji ça irait bien à un labrador chocolat.

Tom c’est bien aussi.

Oyez Oyez! [PMAB]

PMAB ou comment 5 (super) girls sont en train de se bouger pour créer un collectif et, pourquoi pas, une association similaire à BAMP pour soutenir les patients impliqués dans un parcours PMA en Belgique. Association qui, selon moi, est plus que nécessaire dans notre petit pays.

Comment tout à commencé?

L’appel de BAMP à la mobilisation pour écrire massivement aux députés français a été l’élément décisif. En effet, notre Biquette nationale a lancé un appel aux PMettes belges afin de faire avancer les choses chez nous également. Elle avait déjà contacté une députée quelques années auparavant, qui avait estimé le sujet non prioritaire à l’époque.
Ayant toujours désiré m’investir pour notre cause, je me suis jointe à elle et nous avons relayé le message sur nos blogs et sur celui de BAMP, qui nous soutient depuis le début. Etquillelibre, MissPatate et Besoft ont répondu à notre appel et sont venues grossir les rangs.

Et concrètement, ça donne quoi?

Notre intention première était de contacter à notre tour nos députés afin d’autoriser les absences dans le cadre d’un protocole en PMA pour le couple. Nous avons donc, avec l’aide de nos proches, envoyé nos courriers aux députés chargé des Commissions Santé et Travail, ainsi qu’aux ministres fédéraux compétents dans ces deux matières. Les retours furent positifs, et en voyant l’ampleur que prenait la chose, il semblait naturel de créer PMAB, PMA Belgique. C’était d’abord un simple nom, c’est devenu en quelque sorte la petite sœur de BAMP (PMAB = BAMP à l’envers) car nous avons pu compter sur le soutien d’Irouwen et des Dames Du Bureau et nous comptons bien poursuivre notre collaboration à l’avenir.
Pour en revenir aux députés, nous avons reçu une proposition d’entretien avec l’un des groupes politiques contactés. Mes acolytes Etquillelibre, MissPatate et Biquette ont donc eu l’opportunité d’assister à 2 réunions de travail, dont l’une des deux en présence d’un des membres suppléants de la Commission Santé. Nous sommes actuellement dans l’attente d’une réponse de sa part, mais il semblait confiant quant à une réponse positive à notre demande (si vous souhaitez de plus amples informations à ce sujet, nous sommes bien entendu à votre disposition).

A présent, nous continuons notre action en participant, à notre échelle et avec nos moyens actuels, à la SSI du 25 au 30 avril 2016.

A cette occasion, nous organisons notre premier thé PMAB, qui donnera l’occasion aux patients confrontés à l’infertilité de venir partager leur expérience et discuter de leur ressenti en notre compagnie.

received_10209141616798645

Nous continuons à développer PMAB, restez donc à l’affût des news à venir très prochainement!

A bientôt!

2016 – Pas de bilan – à la bourre

Voilà un titre qui a le mérite d’être clair!

Je ne souhaite pas faire de bilan de cette fichue année 2015 car elle a été tellement mouvementée et difficile à tous points de vue, que j’ai envie qu’elle s’estompe le plus rapidement possible de mes souvenirs…
Bien sûr, il y a quand même eu 2-3 trucs positifs, du style mon CDI en septembre, et le renouement d’une belle et forte amitié mais j’ai beau chercher, le positif s’arrête là.

Voilà donc 2016 et pour l’instant, j’avance à tatillons. Je suis encore à la bourre pour tout… aussi bien professionnellement que personnellement parlant (si mes copines de l’envolée me lisent, n’ayez crainte, je m’attèle à la tâche dès lundi prochain – normalement).

J’espère une année 2016 plus calme et surtout ponctuée d’évènements heureux (et si la chance nous souriait vraiment, un heureux évènement ne serait pas de refus non plus!! – Coucou Mme. La Chance, on est lààààààà, dites « cheese »).
J’espère une année 2016 qui nous verra nous épanouir et retrouver une sérénité de couple qui n’est plus très loin, je le sens.
J’espère une année 2016 de retour aux sources, à nos valeurs, que l’on puisse profiter de chaque jour qui passe et qu’on n’attende plus vendredi, les vacances ou les fêtes pour nous réjouir.
Jusqu’à présent, mes espoirs ne sont pas encore tout à fait au point, mais j’y travaille!

PMesquement parlant, la situation reste inchangée. Pas de retour en PMA prévu à court ou moyen terme. Depuis cette fameuse « discussion » avec Pilou, c’est comme si mon cerveau avait switché sur off.
J’en suis arrivée à un point où je me dis très souvent « finalement, ce n’est pas plus mal qu’on n’ait pas d’enfant(s) ». Par exemple, pour la St-Nicolas (le 6 décembre), tous nos amis ont été envahis de jouets, idem pour la Noël et je me suis dit « ce n’est pas plus mal qu’on n’ait pas d’enfant(s) car il(s) aurai(en)t vraiment été pourri(s) gâté(s) ». Ou pour la galette des rois d’hier « ce n’est pas plus mal qu’on n’ait pas d’enfant(s) car ça m’aurait vraiment fait chier de devoir refiler la fève et la couronne à un mioche après 30 ans de règne incontesté » (sauf que, depuis hier soir, c’est Pilou le roi. Ma vengeance sera terrible).
Évidemment, il y a toujours une petite partie de mon cerveau qui me fiche un coup de coude quand ça parle grossesse, accouchement, et bébé, et j’ai toujours du mal à accepter de mettre un pied dans une maternité ou me réjouir de participer bientôt à une Baby Shower (d’ailleurs, c’est quoi cette arnaque de Baby Shower? Ça sert à quoi sérieux? Ils trouvent qu’on fait pas déjà assez de cadeaux à ces petites boules puantes boules d’amour? Ou les mamans sont jalouses car elles ne reçoivent rien à la naissance et du coup, elles ont décrétés qu’elles aussi avaient droit à des cadeaux? Ou alors elles anticipent les effluves de vomi et de caca qui les suivront partout et elles organisent une Baby Shower pour faire le plein de gels douche parfumés à la rose ou à l’amande douce afin de masquer les odeurs tenaces?).

Malgré tout ça, Pilou m’envoie des petits signaux de temps à autre, principalement concernant l’adoption. Il fêtera ses 37 ans cette année, et je crois que ça commence à peser un peu, il me dit donc assez régulièrement « on va lancer les démarches pour l’adoption cette année ». J’en suis heureuse, mais chat échaudé craint l’eau froide, donc je me contente d’un laconique « oui, d’accord », en espérant secrètement au fond de moi qu’il me demande un jour de prendre rendez-vous et de préparer notre dossier…

Bref, 2016 démarre gentiment, j’ai 5 ans d’attente à rattraper, alors, commençons dès à présent!

Tous mes souhaits de plein bonheur vous accompagnent en ce début d’année, et tout au long de celle-ci, et je rajouterai quelques croisages et beaucoup de gros bisous 😉

L’appel #2

Mon édit d’hier soir n’a pas été sauvegardé, du coup, j’en profite pour faire un flashback :

Hier, lundi 1er décembre 2014 – 16h48
Je compose à nouveau le numéro du centre. Cette fois, c’est Sia et John Legend qui m’accompagnent (j’espère qu’ils n’entendent pas de l’autre côté de la ligne, parce que sinon, la prochaine fois qu’ils me verront, ils vont me passer le générique de la Nouvelle Star…). 8 minutes et 27 secondes plus tard, la secrétaire prend mon appel et me répond « Je crois qu’elles sont déjà parties mais je vais quand même essayer… » Quelques sonneries plus tard, elle me reprend : « Effectivement, elles ne sont plus là ». Je lui demande quel est le meilleur moment pour les joindre, elle me dit « à partir de 8h30 demain matin ». Bon, ben, ok, c’est pas comme si j’avais le choix de toute façon… « Merci, bonne soirée » (faut sérieusement que je pense à me recycler en secrétaire médicale, avec des horaires comme ça… 8h30-12h et 13h-16h30, un ptit 7h/jour, je suis preneuse…).

Aujourd’hui, mardi 2 décembre 2014 – 8h51
*Notez au passage ma largesse d’esprit avec le gros quart d’heure de retard que je leur ai octroyé
Ca sonne tellement que, quand on me répond enfin, je pense être tombée sur le secrétariat général de l’hopital, je commence donc par demander le secrétariat de la PMA pour pouvoir parler à une sage-femme de la MIV. En fait, c’était bien le secrétariat PMA, qui me passe Carine. Je redemande quelqu’un de la MIV (parce que je pense être seulement être au secrétariat PMA, tu me suis toujours?), et elle me dit que je suis au bon endroit (tiens, Carine est donc une petite nouvelle…) En même temps, après un peu plus de 11 mois « d’absence », il a du s’en passer des choses (je suis partagée entre l’excitation et le stress concernant ces nouveautés). Carine reprend mon dossier, je lui explique que Pilou et moi souhaitons reprendre les essais en janvier mais que la dernière fois, j’avais du reprendre la pilule pendant un mois. Elle me demande si j’ai mes règles, je lui dit que ça fait pratiquement 100 jours que je n’ai plus eu mes règles et comprend donc que la situation est grave me répond qu’elle va exposer la situation au médecin pour savoir quelle est la prochaine étape, me demande si j’ai encore une plaquette de pilule à la maison, je lui réponds oui, et même que j’ai encore du Duphast*n aussi (on n’est jamais trop prudent… la dernière fois qu’ils m’avaient fait reprendre la pilule sans cycle, j’ai fait une méga hémorragie, j’avais du prendre Dudu qui, heureusement, avait bien aidé. Alors cette fois-ci, après autant de jours « d’inactivité » de mon dedans de moi, ça m’étonnerait que j’y échappe…). Elle me dit qu’elle me rappelle dès qu’elle a les instructions de GynécoLove.

Aujourd’hui, mardi 2 décembre 2014 – 11h01
J’imagine que GynécoLove est en train de ponctionner sec à l’heure qu’il est, et bon, je suis pas vraiment un cas urgent (bien que…), donc je ne m’inquiète pas encore.

Aujourd’hui, mardi 2 décembre 2014 – 12h22
Oh My G… Put*in de bordal de maaaaarde, pourquoi mon téléphone me demande mon code pin??? Depuis quand il s’est éteint ce petit br*nleur de mes 2??? J’hallucine! Bon… après rallumage et inspection de ma boîte vocale, je n’ai apparemment rien raté. En même temps, GynécoLove doit être en train de manger son sandwich à l’américain à la cafétariat à cette heure-ci. Espérons que ça ne soit pas son jour de consultation aujourd’hui, sinon, je suis mal.

Aujourd’hui, mardi 2 décembre 2014 – 15h07
On voit bien que c’est une ptite nouvelle, la Carine, elle me connait pas encore! Si elle croit qu’elle va s’en sortir comme ça, sans daigner me rappeler, elle se fourre le doigt dans l’oeil, c’est moi qui vous le dit! Bon, jveux bien hein, mais les ponctions, c’est le matin et les transferts, c’est le jeudi (ou l’inverse, jme rappelle plus…) alors qu’est-ce qu’ils attendent bordal? Jveux juste savoir si je peux reprendre cette sal*perie de pilule! Déjà que ça me broute grave de devoir me la retaper pendant un mois, autant y aller cash. Si dans 1h elle m’a pas rappelé, jm’en vais lui en donner de mes nouvelles.

Aujourd’hui, mardi 2 décembre 2014 – 16h20

Ma patience a des limites. Ni une ni deux, je choppe mon téléphone, je m’isole et je rappelle. Je patiente avec mon Jacques et sa chanson des vieux amants que j’adore, les minutes passent plus vite.   Je redemande Carine de la MIV, qui me répond qu’elle allait justement m’appeler (ben tiens, et si je crois pas celle-là, tu m’en raconteras une autre?) et qui m’annonce que la reprise de la pilule se fera le 14/12 pour enjamber la période de fermeture du centre et que je prenne le dernier comprimé le 04/01/15 pour un J1 dans le courant de la semaine, ce qui me va à merveille puisque ma mission de remplacement se termine le 09/01. Bon, faut encore que tout se passe normalement d’ici là, mais je suis contente de pouvoir profiter de mon w-e d’anniversaire pour picoler un bon coup avant de reprendre une vie sérieuse, du moins niveau alcool.

Aujourd’hui, mardi 2 décembre 2014 – 18h42 

Avec tout ça, j’ai un peu l’impression d’avoir passé ma vie au téléphone ou à scruter son écran toutes les 26 secondes mais je suis rassurée et surtout ravie de pouvoir enfin reprendre les essais bientôt!!!

smartphone-anonymat-vie-privee

J1 est demandé à l’accueil, J1 à l’accueil, merci!

Ouais, c’est top…

« 10 jours de retard » affiche ma splendide application traqueuse de ragnagnas…

Non, je n’ai pas fait de TG, jsuis opk. J’ai connu pire, genre 30-40 jours de retard, comptés sans l’application, mais bon.

Mais là, jme dis que je devrais peut-être faire quelque chose. La Doc Hope (nouveau surnom de l’endocrinologue que j’ai consulté récemment) m’a dit qu’à partir du moment où ses patientes n’avaient pas leurs règles au moins 10x/an, elle débutait un traitement. Généralement la reprise de la pilule. Forcément, pas conseillé dans mon cas (bien qu’avec toutes ces histoires de femmes qui tombent enceintes alors qu’elles sont encore sous pilule, je devrais peut-être m’y remettre… bref, je m’égare).

Du coup, maintenant je doute. Que dois-je faire? GynécoLove (mon gygy PMA) étant El Grande Professore de la PMA (parfois j’essaie de parler une autre langue, mais j’y arrive pas toujours, heum), je peux me brosser pour le joindre en direct et demander conseil. J’ai plus vraiment de gygy attitré depuis mon entrée en PMA, mais il y en a quand même une gygy très sympa qui m’avait reçu lors de ma 1ere (et unique) stim ratée – son premier rdv est en janvier (d’ici là, j’aurai eu le temps de faire ma lettre au Père Noël et de demander un bébé mon lot de consolation, mes ragnagnas quoi).

I am perdue : j’attends encore un peu, j’essaie de harceler GynécoLove en priant pour qu’il se rappelle de moi et qu’il me demande pas de me pointer pour une écho de contrôle, j’invoque une urgence (question de vie ou de mort) pour que la Doc Nice (nouveau surnom de la gygy de ville) me reçoive ou en désespoir de cause, je rappelle la Doc Hope pour qu’elle me conseille ou appuie ma demande de rdv urgent?

 

AU SECOUUUURS!

keyboard and two persons on white background

En vrac : trouillothon, I <3 la ch0uette, et débrief rdv

Alors, oui, c’est un post fourre-tout. Mais le temps me manque cruellement en ce moment (même si je persiste à croire qu’il passe beaucoup trop lentement et que la reprise des essais me semble loin, loin, loiiiiin!). Donc je combine le tout car je le disais et le répète, je suis de tous les défis! Je commence avec celui de la ch0uette, je la connais pas super bien, mais au fond, je sais qu’elle doit être comme nous :

Elle a d’abord essayé de sauter (sur) Pouêt

imagesCAN98L4B

 

 

 

 

 

 

Puis elle s’est rendu compte qu’il y avait un problème 1d60b6402d83e4948f2be835851492a6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle a du écarter les pattes à tout va

Owl Funny

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle a connu les joies de la progesterone

funny-owl-funny-wallpaper

Mais, au final, on l’aime notre chouette!

7f66f1692f9f516005f28e008ab37a13

 

 

 

 

 

 

#Trouillothon – je vous ai fait un petit florilège de croisage grâce au meeerveilleux smartphone qui est le mien, c’est fou, on doit même plus être doué pour faire des photos de nos jours… Voilà ma Kasse-dédi à toutes les PMettes, aigries ou pas, utérus fonctionnel ou non, mais qui avez toutes (comme moi) le trouillomètre à zéro depuis que vous avez franchi le pas de la Porte d’un Monde Allucinant (oui, je sais, ça s’écrit hallucinant, mais on est en PMA, pas en PMH, bordal!) Prise avec Lumia Selfie Prise avec Lumia Selfie Prise avec Lumia Selfie Prise avec Lumia Selfie Prise avec Lumia Selfie Prise avec Lumia Selfie Voilà, c’est cadeau, ça fait plaisir! ^^

Et en 2-3 mots, le rendez-vous endocrinologique a été plus que satisfaisant. La dame a commencé par me demander mon parcours, je lui ai raconté le metformine, la PMA, le régime, et le sport. Elle m’a dit que c’était très bien, que j’étais sur la bonne voie mais qu’au vu de tout ce qui se passe pour moi pour le moment, elle ne peut pas faire grand-chose de plus. Elle ne veut pas me remettre sous metformine car elle estime que c’est aux patientes de faire un effort pour perdre du poids par elles-mêmes. Elle m’a dit que je devais absolument revenir la voir QUAND je serai enceinte (elle a bien dit QUAND et pas SI) car j’allais plus que probablement développer un diabète gestationnel (ma glycémie est dans les normes pour l’instant mais déjà totalement hors-norme pour un état de grossesse). A la vue de ma mine déconfite sur la partie « enceinte », elle m’a dit qu’elle n’avait aucun doute que je tomberai enceinte et quand je lui ai dit que j’avais déjà 3 MIV et 2 TEC à mon actif, elle m’a répondu que ça ne marchait (presque) jamais du premier coup. Ben, rien que de m’entendre dire ça, ça m’a mis une patate de dingue! Punaise, je crois que c’est le premier médecin qui me donne de l’espoir. A tort ou pas, pour l’instant peu m’importe. J’avais besoin de cette marque de soutien plus que je ne pouvais me l’imaginer!

Attention PMA, dans 3 mois, me revoilà!!!!!!!!